Plusieurs joueurs ont été convoqués au Palais de justice cette semaine.
(Image Adobe Stock)

Deux cas de violence ont été jugés cette semaine avec notamment des peines de prison requises après l’agression d’un arbitre. Ou quand le football amène au tribunal.

Cette semaine, des footballeurs étaient convoqués devant les tribunaux de Clermont-Ferrand et Foix à la suite d’incidents qui remontent à 2015. En Auvergne, les faits s’étaient déroulés lors d’une rencontre de troisième division de District entre l’US Les Martres d’Artière et le CS Puy Guillaume. L’arbitre avait du interrompre le match après avoir donné quatre cartons rouges à l’équipe locale, ce qui avait en sus provoqué une bagarre générale avec envahissement du terrain.

Mais deux joueurs martrois et un spectateurs avaient blessé deux joueurs de Puy-Guillaume dont un qui avait reçu une Interruption Temporaire de Travail (ITT) de 10 jours avec une plainte à la clé. Si le parquet avait requis des peines de prison fermes ou avec sursis, les auteurs de faits ont écopé de peines allant de 50 jours-amendes à 10 euros à 100 jours-amendes à 20 euros.

Le tribunal interdit la pratique du football !

En Ariège, le dossier traitait d’incidents à la suite d’un match de coupe du Midi opposant le FC Pays D’Olmes (FCPO) à l’Entente Spam. L’arbitre assistant, licencié à Pays d’Olmes, avait en effet été roué de coups par des joueurs de Spam dans les couloirs du vestiaire. Les sanctions sportives avaient très lourdes avec six licenciés suspendus de 6 mois fermes à trois ans mais surtout un joueur radié à vie !

Ce dossier était donc traité au tribunal de Foix cette semaine après deux ans d’enquête. « Tout le monde se renvoie la balle, a déplore le Procureur Karline Bouisset, comme le rapporte La Dépêche du Midi. Ce qui est plus regrettable, c’est que le manager de l’équipe, normalement plus mature que les autres soit désigné comme le plus virulent des agresseurs. » Les joueurs ont écopé de deux à quatre mois de prison avec sursis et l’entraîneur de huit mois avec sursis… tout ont aussi interdit de pratiquer le football pendant un an.

Si la violence est toujours en constante hausse sur et en dehors des terrains de football, il faut bien savoir que cela peut parfois amener au tribunal !

PARTAGER