Mamadou Kamissoko réalise un rêve en signant à Lorient. A lui de montrer qu'il peut jouer en Ligue 2 !
Mamadou Kamissoko réalise un rêve en signant à Lorient. A lui de montrer qu'il peut jouer en Ligue 2 ! (Photo Bergerac PFC)

A 24 ans, le solide défenseur central de Bergerac s’est vu donner la chance de signer professionnel avec le FC Lorient. Rencontre avec un joueur comblé.

Mamadou, vous quittez Bergerac après trois ans de bons et loyaux services.
« Oui, je pense que j’ai besoin de confirmer pour progresser. Certains joueurs ont besoin d’une année pour franchir un palier. Il m’en aura fallu trois ici. »

Le FC Lorient était-il votre seule option ?
« J’avais d’autres contacts l’année dernière mais quand Lorient vous appelle, on fonce. C’est un gros club et c’est le genre de chose qu’on accepte tout de suite. »

Quels sont les plans du club pour vous ?
« Je vais jouer avec l’équipe réserve. Je ne me prends pas la tête, je continue à bosser. Si je suis bon et qu’on a besoin de moi je serai là. Je veux apporter le plus possible à l’équipe réserve et peut être avec l’équipe 1 si j’en ai l’occasion. »

Est-ce le bon moment pour vous de quitter Bergerac ?
« Je pense que c’est le bon moment. J’ai 24 ans maintenant. J’ai failli partir l’année dernière et je suis resté. On a fait une bonne saison en Coupe de France. Et plus globalement une bonne saison collective. Après il n’y a pas de vérité, on peut signer à n’importe quel âge. Me concernant je pense tout de même que c’est le bon moment. »

« A Bordeaux, je n’avais pas encore le niveau ! »

Qu’est-ce que cela change de rejoindre un club comme Lorient ?
« Au niveau des infrastructures ce n’est pas pareil. Lorient est un club pro. Il y’a d’autres moyens mis à ma disposition. Je travaille beaucoup, j’aurai de quoi encore plus bosser. On est l’anti chambre de l’équipe fanion donc tous les joueurs ont l’œil en haut. C’est juste différent. »

Peut-il y avoir plus de pression alors ?
« Non pas forcément plus de pression. J’ai connu ça à Bordeaux. Je connais déjà l’environnement. Ce n’est pas nouveau pour moi. La seule chose différente c’est mon contrat pro. La vérité est toujours sur le terrain que l’on soit pro ou non. »

Vous avez signé un an, voyez-vous cela comme une étape dans votre carrière ?
« Depuis que j’ai commencé le foot, je n’ai franchi que des étapes. A Bordeaux, je n’ai pas eu l’opportunité de passer pro. Je n’avais pas encore le niveau. Là j’ai eu l’opportunité de signer un contrat pro. Dans le foot, tous les joueurs doivent franchir des paliers. C’est un challenge, on veut toujours aller plus haut donc forcément c’est une étape que je vais tenter de passer. »

PARTAGER