Football

En tête de son groupe de Régional 1 lors de l’arrêt des championnats, l’US Saint-Denis conteste les règles de départage de la Ligue Paris Île-de-France.

Mercredi, l’US Saint-Denis est passé en conciliation devant le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF). Le club conteste en effet les modalités de partage de la Ligue de Paris Île-de-France (LPIFF) pour déterminer les trois accédants en National 3, s’estimant doublement pénalisé.

Lors de l’arrêt définitif des championnats, l’US Saint-Denis était en tête du groupe A de Régional 1 avec 28 points en 14 matchs. Mais le club avait été pénalisé après avoir aligné un joueur suspendu contre Cergy-Pontoise le 22 septembre 2019. Un match perdu sur tapis vert avec un point de pénalité. C’est donc le CS Meaux Academy, troisième, qui a pris la première place au quotient (2,07 contre 2).

Sauf que dans le cadre de la simulation du mini-championnat à 6, pour déterminer le meilleur deuxième et troisième accédant en National 3, le Comité de Direction de la LPIFF a de nouveau pénalisé l’US Saint-Denis en comptant -1 pour la rencontre perdue par pénalité contre Cergy-Pontoise. Le quotient de 1,83 (11 points en 6 matchs joués) est donc passé à 1,66 (10 points en 6 matchs joués), ce qui classe le club derrière le FCS Brétigny, qui dispose d’un coefficient de 1,71 (12 points en 7 matchs joués).

Le comité exécutif de la FFF du 16 avril avait en effet indiqué dans les règles communes que « les chiffres à prendre en compte, pour le nombre de points comme pour le nombre de matchs, sont ceux intégrés au classement, ce qui veut dire notamment que les éventuels retraits de points et matchs perdus par forfait ou par pénalité sont donc pris en compte dans ce calcul ».

En revanche, dans les règles propres aux championnats nationaux, qui visent notamment à départager des équipes à égalité de position dans des poules différentes d’un même championnat en vue d’une accession, cette précision n’apparaît pas. Et la FFF n’avait pas manqué de rappeler que c’était le règlement des championnats nationaux qui prévalait pour départager le meilleur deuxième et troisième accédant.

Pour autant, la commission fédérale des règlement et contentieux a rejeté la demande de l’US Saint-Denis. « Nous avons saisi FFF mais celle-ci n’a pas répondu à nos interrogations de ce fait nous avons saisi le CNOSF puis nous irons jusqu’au tribunal administratif s’il le faut car l’équité sportive n’a pas du tout été respectée » précise le comité directeur de l’US Saint-Denis qui espère bien être réintégré en National 3 !

PARTAGER