Gambling Football Game Bet Concept

Que ce soit en pro ou en amateur, le « mercato » se termine ce soir à minuit. Ce qui n’a pas échappé à notre trublion Jean Neymar qui s’est fendu d’un petit billet d’humeur.

Ah si tu pouvais raconter tout ce que tu entends. Tu es aux premières loges de cette grande période hivernale (estivale aussi d’ailleurs), acteur majeur du mercato. Tu te dois de rester branché, vaillant et réactif. C’est par toi que passent et trépassent les promesses d’avant. Tu sais ce moment où dans un souci de rapprocher, tu as permis à un coach et un joueur de parler jeu, ambition et prime bien sûr.

Ça c’était-il y’a 6 mois environ, la phase du fol amour comme dans un couple, tout est beau, tout est magnifique… Des promesses de temps de jeu, des ambitions folles, des nouveaux amis, et bien tout cela c’est grâce à toi et pourtant tu ne fais jamais rien fuiter.

La saison commence, et tu deviens le garant du maintien de cet amour. C’est par ton biais que l’on rassure, encourage, motive, mais c’est aussi par ton biais qu’on se questionne, qu’on émet un doute, qu’on se souvient d’un ex (coéquipier ou coach). Et dans ce monde hyperactif, où tout est éphémère aussi bien dans la joie que dans la tristesse, dans la victoire comme dans la défaite, tu vas par un afflux d’informations maintenir ce doute permanent du bien fondé de la décision estivale.

« Changer d’avis comme de chemise »

Puis la saison avance, le froid arrive avec son spleen habituel, il manquerait plus que les résultats ne soient pas à la hauteur et tu vas revenir sur le devant de la scène au gré de quelques caractères par ci par là, tu vas permettre de raviver une flamme qui réchauffera le cœur mais entraînera la tête dans un tourbillon de questions. Et dans ce monde de surconsommation, tu vas favoriser l’adage qui dit : « changer d’avis comme de chemise ».

Arrive la trêve hivernale, ce moment où par le biais d’un évènement crée sur la toile, tu vas engendrer des retrouvailles. Ces vieilles connaissances avec qui des moments forts de complicité ont été construits dans le succès mais aussi à la buvette, mais pensant que l’herbe était plus verte ailleurs (où peut être juste mieux payé), le joueur, ton joueur, avait pris cette décision de partir sous d’autres cieux et vers d’autres victoires. Mais tu le sais bien toi, en amour comme au foot, quand on se trompe de choix le premier réflexe est toujours de ressortir le numéro d’une vieille connaissance.

C’est là encore une fois que ton coté branché intervient, dans ce climat où manque le soleil tu te dois d’avoir recharger les batteries pour de nouveau permettre le contact, et dans une énième représentation, tu ne fais même plus cas d’un discours entendu des dizaines de fois : « tu seras titulaire », « tu seras mon leader », « tes frais seront pris en charge », « tu auras ta place en 10 », « tu tireras les penaltys », « on est en janvier mais je te donne les clés du camion ».

Une génération 2.0 !

Un peu las de ces éternels retournements de situations, tu passeras de temps en temps sous un tunnel comme pour mieux en finir de ces discours rébarbatifs d’un joueur qui veut jouer sans faire trop d’efforts ou d’un entraîneur qui veut sauver son poste après une première partie de saison laborieuse.

Messenger, What’s app, Twitter, Instagram… tous les nouveaux lieux d’échanges à la mode seront bons pour affiner la décision du joueur. Heureusement que les signatures de licences ne sont pas encore électroniques, car bientôt sur toi s’agiterait un doigt comme on déverrouille un écran, mais celui-là servirait à lier un bail dans un nouveau club sans s’être rencontré. Tu représentes magnifiquement cette génération 2.0 pour qui tout est éphémère. Même une licence dans un club. Bien sûr tout ceci n’est pas une généralité, mais plus la division monte plus les baux courts sont fréquents.

Le phénomène psychologique appelé « Reproduction de schéma » fait que l’on va retrouver souvent les mêmes personnes avec les mêmes problématiques quel que soit le club. Alors toi, notre cher téléphone, tu les entends toutes ces belles paroles, mais quelle réelles importance penses-tu que l’on puisse leurs donner ? Clap de fin ce jour sur le mercato hivernal, douce période pour les coachs et joueurs mais aussi pour les téléphones.


PARTAGER