Des violences et incivilités en hausse, des instances qui ne jouent pas le jeu

Dessin Redge pour Footamateur - Toute reproduction est interdite.

Selon le dernier rapport de l’ONDRP, les violences et incivilités ont légèrement augmenté la saison dernière. Mais ces chiffres ne reflètent pas la réalité du terrain.

Chaque week-end, des faits gravissimes se déroulent lors des matches de football amateur. Si les agressions physiques restent assez marginales – fort heureusement – les insultes ou propos grossiers sont de plus en plus fréquents. C’est ce que recense l’ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales) dans son rapport annuel 2017. Mais les chiffres présentés ne reflètent pas vraiment la réalité du terrain.

L’ONDRP présente son rapport grâce aux incidents recensés par l’Observatoire des comportements mis en place par la Fédération Française de Football. « Ce chiffre n’est toutefois pas exhaustif puisqu’il dépend de la bonne participation des Ligues et des Districts dans l’effort de recensement des incidents commis » indique Camille Vanier, la chargée d’études de l’ONDRP. Avant d’ajouter que « cette participation est d’ailleurs de plus en plus faible, dégradant la qualité des données collectées, au regret de l’ONDRP ».

Les actes racistes et discriminatoires minimisés ?

La principale preuve est le nombre de matches à incidents recensés. La proportion pour 100 matches joués a augmenté de 0,2% (1,6 contre 1,4) alors que le nombre de rencontres est moindre (10 309 contre 10 977). Cela montre donc que certaines Ligues et Districts ne remontent pas les véritables chiffres des violences et incivilités. Mais alors pourquoi ? « Suivant le centre de gestion, la comptabilité des incidents n’est pas la même, explique un élu de Ligue. Certaines Ligues et Districts veulent minimiser les agressions verbales et ne les comprennent donc pas dans leurs chiffres. C’est dommage car cela ne nous donne pas une cartographie réelle de la violence et des incivilités. »

Souvent pointés du doigt, les actes racistes et discriminatoires sont souvent passés sous silence… faute de preuves et de témoignages. En décortiquant certains procès-verbaux de discipline, il s’avère que si l’arbitre ou ses assistants n’ont pas entendus ces propos, peu de sanctions sont prises.  Il reste donc de nombreux efforts à faire pour que les violences et incivilités soient enfin en baisse.


Le 30 décembre prochain, retrouvez le premier numéro de Footamateur Le Mag votre mensuel numérique gratuit avec un dossier sur les violences dans le football amateur ! La Une vous sera dévoilée le 23 décembre…


 

SHARE