Au FCE Mérignac Arlac, la gestion n'est pas simple tous les jours. Mais le club arrive à se maintenir à un très bon niveau de compétition.
Au FCE Mérignac Arlac, la gestion n'est pas simple tous les jours. Mais le club arrive à se maintenir à un très bon niveau de compétition. (Photo DR)

Pour la troisième saison, le FCE Mérignac Arlac est le plus gros club de Nouvelle-Aquitaine. Et ses effectifs en cessent de grossir chaque année.

« Nous refusons plus de 200 enfants chaque année ! » Pour la troisième saison consécutive, le FC Ecureuils Marignac Arlac est le plus gros club de la Ligue de Nouvelle-Aquitaine. Et le club de la banlieue bordelaise connaît une hausse exponentielle de licenciés avec 805 – dont 158 féminines – au 18 février, contre 646 lors de la saison 2014-2015. « Gérer autant de licenciés, ce n’est pas compliqué… c’est très compliqué » avoue le président Jacques Darroman.

Pour gérer « cette grosse entreprise », il peut compter sur 93 éducateurs et dirigeants qui ont des rôles essentiels pour gérer un club qui possède quarante-deux équipes. « Déléguer, on ne peut pas faire autrement » résume le président, en poste depuis dix-huit ans.

Aujourd’hui, le club essaie d’éloigner les parents, car, selon Jacques Darroman, « ce n’est plus comme avant, ils sont devenus une pollution pour le football ». Alors, le club préfère intégrer des vacataires rémunérés, même si cela représente un coût supplémentaire. Chaque année, le club essaie d’améliorer son encadrement en formant ses éducateurs.

Les trajets sont parfois longs dans cette Ligue de Nouvelle-Aquitaine puisque toutes les équipes des Ecureuils évoluent au plus haut niveau régional. Le club va d’ailleurs se doter d’un troisième minibus, et indemnise également les voitures qui se déplacent. Pour l’équipe fanion, qui évolue en National 3, le président a réussi à obtenir un bus. Tous ces frais pèsent dans le budget d’un club, mais le président peut compter sur une mairie « qui gatte » : des subventions stables et très bon entretien des terrains. Des soutiens qui peuvent peut-être expliquer la présence de deux clubs de Mérignac dans le top 3.

Le Top 30 de la Ligue de Nouvelle-Aquitaine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dossier réalisé par Gilles Augereau et Jérôme Bouchacourt

PARTAGER