Le Cercle Paul Bert de Bréquigny est une grande famille... mais le club aurait besoin d'augmenter son budget.
Le Cercle Paul Bert de Bréquigny est une grande famille... mais le club aurait besoin d'augmenter son budget. (Photo Karim Lazreq)

Pour la quatrième année, le Cercle Paul Bert Rennes Bréquigny est le plus grand club de Bretagne. Mais la gestion au quotidien n’est pas toujours très simple.

Troisième lors de la saison 2014-2015, derrière le Plougastel FC et le Ploërmel FC, le Cercle Paul Bert Rennes Bréquigny est le plus grand club de la Ligue de Bretagne en terme de licenciés pour la quatrième année consécutive. « Être le Président d’un club comme le CPB Bréquigny, c’est une lourde responsabilité, souligne Jean-Marc Drouin. Je consacre environ une quarantaine d’heures pour le club chaque semaine. Nous avons entre 15 et 20 éducateurs diplômés plus les éducateurs en formation et nous comptons une vingtaine de membres qui font partie du bureau. Mis à part le trésorier qui a une fonction bien précise, chaque bénévole a plusieurs casquettes, sinon ce n’est pas possible. »

La gestion au quotidien n’est donc pas simple. « Par exemple le week-end dernier, nous avons lavé entre cinq et six cents maillots, explique le président rennais. Cela fait plus de cinquante machines dans la semaine et autant pour le séchage, sans oublier qu’après il faut les plier. Nous avons heureusement une personne en charge de tout ça. Mais nous avons de plus en plus de mal à trouver des bénévoles qui s’investissent pleinement dans le club. Il nous faudrait encore une bonne quinzaine de bénévoles car quand il y a des grains de sable dans la mécanique, cela peut devenir compliqué. Pour faire tourner le club correctement, il nous faudrait 400 000 € de budget alors que nous avons aujourd’hui à peu près 200 000 €. Maintenant, Bréquigny reste un très bon club et on s’éclate quand même encore. »

Le Top 30 des clubs de la Ligue de Bretagne (au 18 février)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dossier réalisé par Gilles Augereau et Jérôme Bouchacourt, avec Fred Annin à Rennes

PARTAGER