Benjamin Nivet s'est engagé avec son tout premier club en championnat de District. (Photo Etoile de Brou)

Retraité des terrains depuis le mois de mai dernier, Benjamin Nivet a décidé de reprendre une licence dans son tout premier club, en Départemental 1.

A l’Etoile de Brou, c’est l’effervescence de puis quelques jours. Le petit club d’Eure-et-Loir (176 licenciés) a en effet annoncé la signature de Benjamin Nivet pour jouer avec son équipe fanion en… Départemental 1 ! Un niveau que le milieu de terrain de 42 ans n’a jamais connu après plus de 700 matchs au niveau professionnel avec l’AJ Auxerre, la Berrichonne Châteauroux, l’ESTAC Troyes et le SM Caen.

Alors qu’il a déjà débuté sa reconversion en intégrant le CDES Limoges il y a quelques semaines pour un Diplôme Universitaire Manager Général, le natif de Chartres a décidé de rechausser les crampons dans le club où il a débuté le football : l’Etoile de Brou. « Il y a longtemps que nous étions en discussion, a expliqué le président Christophe Hacault sur la page Facebook Le football en Pays Dunois. Nous avions évoqué le sujet lors de son jubilé. Mais cela ne s’est concrétisé qu’en octobre. Le 3 précisément. »

Celui évoluait encore en Ligue 2 la saison dernière avait des fourmis dans les jambes. « Il avait envie de prendre une licence et de se faire plaisir et nous ça nous fait plaisir, poursuit le dirigeant du club situé dans le Perche. Benjamin jouera quand il viendra chez ses parents. Ce ne sera pas tous les week-ends, mais il fera le maximum pour jouer. Quand il sera là, ce sera évidemment un plus pour nous, s’il n’est pas là, ce n’est pas grave, on ne va pas être exigeant. »

Cela permet aussi de mettre son club sur le devant de la scène. « C’est bien pour nos jeunes, il va leur apporter sur le terrain, souligne Christophe Hacault. Nicolas (Cétout) va pouvoir s’appuyer sur lui pour la suite. On a connu un début de saison compliqué, avec un effectif juste. A part ceux qui sont revenus, on n’a que des joueurs de Brou et zéro recrue. C’est la première ! C’est un sacré renfort. Il va passer sa formation à Limoges, donc il aura du temps ces deux prochaines années et il veut continuer à s’entraîner. »

C’est une belle histoire et cela montre que certains joueurs n’ont pas oublié leurs racines même s’ils ont fait une très longue carrière professionnelle comme celle de Benjamin Nivet.

PARTAGER