Joie ESO La Roche montée N3
Julien Siclon et ses joueurs ont réalisé une belle performance en montant en National 3. (Photo ESO la Roche)
Bannière stages Louza

Malgré son match nul contre Laval Bourny (2-2), l’ESO La Roche a validé sa montée en National 3. Une grande première pour le club vendéen.

L’Etoile Sportive Ornaysienne (ESO) La Roche-sur-Yon est un club connu pour son équipe féminine. Longtemps pensionnaires de Division 1, les Yonnaises ont même été vice-championnes de France en 1998-1999 et 2000-2001. Sonia Bompastor – actuelle coach de Olympique Lyonnais – Mélissa Plazza ou encore Camille Abily sont passées par le club de la Préfecture de Vendée.

Mais les filles – qui évoluent en D2 cette saison – vont désormais devoir compter sur les garçons puisque ceux-ci ont validé leur montée en National 3 le week-end dernier. « Cette saison est remarquable car le club n’a jamais atteint ce niveau, se réjouit l’entraîneur Julien Siclon. Ce n’était pas du tout programmé, ce qui la rend encore plus belle ! Quand tu es compétiteur, tu veux toujours être le plus haut possible et là, le rêve est devenu réalité. »

Rapidement devant au classement en début de saison, l’ESO La Roche a fait la course en tête avec seulement trois défaites (pour 14 victoires et six nuls). Une satisfaction d’autant plus palpable pour Julien Siclon, qui boucle sa dixième saison à la tête de l’équipe fanion masculine. « On est passé par des moments particuliers durant toutes ces années, rappelle-t-il. On était descendu en perdant un match sur tapis vert puis on était remontée en Division d’Honneur sur le dernier match. »

« Fier et heureux pour tous les joueurs ! »

Le technicien yonnais a aussi su bonifier son équipe au fil des saisons. « On est arrivé à maturité avec un bon équilibre entre les joueurs cadres – dont certains sont là depuis le début avec moi – et les jeunes, souligne Julien Siclon. Pour avoir des résultats, il faut de bons joueurs mais surtout des mecs qui tirent dans le même sens. Je suis heureux et fier pour tous les joueurs qui sont aussi de belles personnes ! »

A l’image du club, la soirée de la montée a été festive mais sobre. « Le club avait prévu un grand barbecue avec les jeunes du club, les trois équipes seniors mais aussi les dirigeants et les bénévoles. » Une ambiance qu’il faudra conserver la saison prochaine pour cette grande première en National 3 qui ne sera pas simple si, avec la réforme des championnats nationaux, il se confirme qu’il y aura cinq descentes !

SHARE