Photo Dumè Alfonsi - SC Bastia

Malgré quelques incidents, le déplacement de plus de mille supporters bastiais à Sedan a été une vraie réussite. Retour sur une journée particulière.

Samedi, la plupart des médias a titré sur les incidents qui ont eu lieu dans le centre-ville de Sedan entre des supporters bastiais et des fans venus d’Ultrecht, aux Pays-Bas. Mais le déplacement de plus de 1 000 Corses dans les Ardennes est une réelles performances pour une rencontre de National 2. Et surtout, l’organisation a été plutôt excellente.

« Nous étions trois avions au départ de Bastia, raconte Fabrice, un supporter bastiais. Nous sommes arrivés à Liège, en Belgique, avant de partir vers Sedan pour environ deux heures de bus. » Dès leur entrée au stade Louis-Dugauguez, l’ambiance était de mise.

« Nous avons commencé à chanter à l’entrée et jusqu’à la fin du match, poursuit-il. Nous sommes repartis après le match. Mais notre bus a quand même été caillaissé par des Sedanais. Nous sommes arrivés à Bastia vers trois heures du matin. »

Quelques incidents sont néanmoins venus ternir cette belle fête. Notamment celui du centre-ville en milieu d’après-midi. « Les Bastiais étaient tranquilles au bar quand deux personnes sont venues leur demander s’ils allaient rester là, indique notre supporter du SCB. Puis ils sont revenus en bande pour en découdre. D’après ce qu’on sait, la plupart était Hollandais. » Ce qui confirme la thèse des supporters d’Ultrecht, qui avaient déjà fait parler d’eux en 2007 avec un affrontement face aux supporters du Paris Saint-Germain.

A la fin de la rencontre, des Sedannais ont mis le feu au drapeau corse et un bus a été caillassé. « Au final, ces incidents n’ont pas été dramatiques, précise Fabrice. Le club et son président font beaucoup d’efforts sur la réception des équipes qui viennent chez nous, tout en faisant également beaucoup de prévention au niveau des supporters pour éviter tous les problèmes avec les équipes adverses. »

Si le match nul n’arrange ni le CS Sedan-Ardennes et le SC Bastia, cette rencontre est entrée dans l’histoire du National 2. Et c’est dommage que seul un des deux clubs – ou peut-être l’outsider Bobigny – accédera à l’étage supérieur en fin de saison tant ils le mériteraient tous.

PARTAGER