Les supporters du Virage Sud Le Mans ont pris une photo du stade avant la rencontre...

Les supporters du Mans FC ont été agressés dans les tribunes ce vendredi lors du match de National au stade Michel-Hidalgo de Saint-Gratien.

« Tout s’est passé très vite, en toute fin de match. Ça été été vraiment violent ! » Co-président du Support’R club du Mans FC, Clément Coulon était dans les tribunes du stade Michel-Hidalgo de Saint-Gratien ce vendredi, aux premières loges lors de l’agression des supporters de l’association Virage Sud.

« Une quarantaine de jeunes, dont la plupart étaient cagoulés, sont arrivés par derrière la tribune où étaient nos collègues du Virage Sud, explique-t-il. Ils leur ont volé leurs banderoles et certains membres du groupe se sont fait frappés à terre. Apparemment, les agresseurs sont entrés en escaladant les grilles du stade derrière nos tribunes. » 

Les dirigeants de Virage Sud Le Mans ont mis un communiqué sur leurs réseaux sociaux ce samedi midi (voir ci-dessous), tout comme le club manceau. « Le Club dans son ensemble tient à apporter un vif soutien à ses supporters qui ont été encore une fois irréprochables et ont fait preuve d’une grande dignité, a indiqué le président Thierry Gomez. On nous dit que des éléments compromettants ont été récupérés. Nous espérons donc que toutes les suites judiciaires seront données à cette affaire et que des condamnations sévères pourront être prononcées comme cela peut exister dans d’autres pays. »

« Des forces de l’ordre, cagoulées et lourdement armées ! »

Alors que l’arbitre n’a pas arrêté la rencontre, les supporters manceaux se sont ensuite sentis à un peu seuls. « A la fin du match, les projecteurs ont été éteints très vite et personne du club de Sannois n’est venu nous voir, souligne Clément Coulon. Deux personnes sont revenus près de nous en nous indiquant qu’ils étaient quarante à nous attendre à la sortie. Nous avons appelé la Police. Un groupe est arrivé rapidement, cagoulé et lourdement armé. Nous étions venus en bus et les forces nous ont accompagnées jusqu’à notre sortie de la ville avec plusieurs effectifs dans le bus. »

Si l’Entente Sannois Saint-Gratien ne peut être tenu pour responsable de cette agression, celle-ci montre encore une fois que le football peut être pris en otage par des imbéciles. « Il y a eu aucun blessé, informe Anthony Brégent, vice-président du Virage Sud, qui n’était pas sur place. Ça ne servirait à rien de déposer plainte, juste à nous faire perdre encore plus notre temps. » Les supporters manceaux se rappelleront néanmoins longtemps de leur voyage dans le Val d’Oise.

PARTAGER