Les clubs de National 3 devront faire attention aux matchs reportés à partir de cette saison. (Photo Philippe Le Brech)

Le comité exécutif de la Fédération Française de Football a procédé à plusieurs modifications réglementaires. On vous les présente en détail.

Les terrains impraticables en National 3

Afin de limiter les matchs reportés en National 3, la FFF a décidé de durcir le règlement sur l’impraticabilité des terrains. A partir de deux matchs de championnat reportés à la suite d’un arrêté de fermeture édicté par le propriétaire pour cause d’impraticabilité du terrain, le club doit fournir dès le troisième arrêté, un terrain de repli répondant aux exigences de l’épreuve ou à défaut une installation sportive de repli de niveau 5sye validée par la commission d’organisation. A défaut de proposer un terrain de repli, la commission peut prononcer, après examen des éléments factuels, une sanction envers le club fautif pouvant aller jusqu’à la perte du match par pénalité.

Coupe de France : plusieurs changements

– Plus de prolongation, sauf en finale
Du 1er tour aux demi-finales, en cas de résultat nul à l’issue du temps réglementaire, les équipes se départageront désormais directement par l’épreuve des coups de pied au but.  Exit donc la prolongation de trente minutes, en deux périodes… qui sera seulement réservée à la finale.

– Les frais d’organisation augmentés
Jusqu’au sixième tour, les modalités de partage des recettes et les frais d’organisation sont définis par les ligues régionales. A partir du septième tour, les frais d’organisation sont déduits avant répartition de la recette nette. Ceux-ci passent donc de 25% à 35% pour le club organisateur.

– Cahier des charges relatif à la sécurité
En cas de matchs potentiellement identifiés à risque par les instances compétentes, les installations de Niveau 4 ou 5 pourraient être amenés à appliquer le principe de sectorisation visiteurs (dans la limite de 5% de la capacité totale du stade réservée au secteur visiteur).

Féminines et jeunes : encadrement des équipes

Pour toutes les compétitions nationales jeunes et féminines (coupes et championnats), le règlement indiquait que le banc de touche est strictement réservée pour chaque club en présence à un dirigeant, un entraîneur, un entraîneur adjoint, un médecin et un assistant médical. Désormais il est inscrit que ce sont cinq licenciés au maximum sur le banc de touche, dont l’éducateur en charge de l’équipe, pour chacun des clubs en présence.

Coupe de France féminine : choix des installations

Jusqu’à maintenant, les rencontres des tours fédéraux étaient disputées sur l’installation du premier club tiré sauf si le club tiré le deuxième se situe hiérarchiquement à un niveau au moins en dessous de son adversaire. A partir de cette saison, il y aura inversion dans le cas où le club tiré le deuxième se situe hiérarchiquement deux divisions au moins au-dessous de celui de son adversaire (Exemple : un club de D1 Arkema se déplacera chez son adversaire de Régional 1 ou d’une division inférieure, et ainsi de suite).

Règlement de la coupe nationale entreprise

Durant la phase de groupe, si un club est exclu de la compétition ou déclaré forfait général, il sera classé dernier du groupe.
Si une telle situation intervient avant les deux dernières journées de la compétition à laquelle le club concerné participe, tous les buts pour et contre et les points acquis lors des matchs contre ce club sont annulés.
Si une telle situation intervient au cours des deux dernières journées de la compétition à laquelle le club concerné participe, les buts pour et contre et les points acquis lors de tous les matchs joués restent acquis, les matchs non encore disputés, sont donnés gagnés au club adverse sur le score de 3-0.

Retrouver toutes les modifications réglementaires

PARTAGER