Lors d’un match de Régional 2 Normandie, un arbitre a été agressé par des spectateurs avant d’être exfiltré par les joueurs et le staff des deux clubs.

L’information a été dévoilée ce lundi par nos confrères de Paris-Normandie. Lors de la rencontre de Régional 2 Normandie entre le Stade Porte Normande Vernon (SPNV) et le FC Eure-Madrie-Seine (FCEMS), l’arbitre a été agressé par des spectateurs peu avant la mi-temps après avoir sifflé un penalty en faveur de l’équipe visiteuse.

« Je n’ai rien vu venir, a raconté l’officiel au quotidien normand. Il y avait de l’hostilité de la part d’un petit groupe d’une quinzaine de personnes, des insultes et même quelques menaces. On y est habitué. Mais rien ne présageait ce qui allait arriver. » Il a en effet été bousculé par un premier supporter alors qu’un deuxième se dirigeant vers lui avec une chaussure à la main.

Les joueurs et les dirigeants des deux équipes sont intervenus rapidement pour éloigner ces « pseudos » supporters. L’arbitre a demandé qu’ils soient exclus de l’enceinte, ce qui semblait assez compliqué. L’interruption du math a duré une vingtaine de minutes. Le penalty a été tiré et la mi-temps sifflée… Mais la rencontre n’a jamais repris.

« Ce genre d’incident peut nous arriver à tous ! »

« J’avais déjà pris ma décision car je me sentais en danger, a expliqué Jonathan Robert à Paris-Normandie. Les recommandations de la Ligue de Normandie sont d’ailleurs claires. Dès qu’on touche un arbitre, le match doit être arrêté. Tout le monde a compris. » L’arbitre et ses assistants ont quitté le stade une heure et demi plus tard, escorté par des dirigeants du Stade Porte Normande Vernon.

« Les choses se sont déroulées tellement rapidement que je n’ai pas eu le temps d’identifier les deux supporters, a indiqué Jean-François Merieux, le président du SPNV, au quotidien normand. Cela ne change rien au caractère regrettable de leur action. Ce genre d’acte n’a pas sa place sur un terrain de football. »

Delila Brière, son homologue du FCEMS, ne veut « en aucun cas incriminer le club de Vernon car ce genre d’incidents peut nous arriver à tous ». Même si le club recevant pourrait avoir match perdu par pénalité puisqu’il est responsable de la sécurité du terrain… ce qui n’est pas tout le temps très simple !

PARTAGER