Les règlements du football français ne prévoient pas de cas par rapport à la situation actuelle due au Coronavirus. Ce qui n’est pas simple à gérer !

Si tous les sports collectifs majeurs (rugby, handball, volley-ball, basket-ball) ont acté la fin de leurs championnats amateurs, ce n’est pas encore le cas du football. Pourtant les services de la Fédération travaillent d’arrache-pied sur toutes les solutions possibles avec comme priorité une reprise des championnats nationaux avant la fin du mois de mai.

La meilleure solution pour contenter tous les acteurs du football amateur, c’est de finir les championnats. Or on sait aujourd’hui que ce sera impossible avant le 30 juin dans de nombreuses Ligues et Districts où beaucoup de clubs n’ont pas terminé la phase aller.

« C’est très compliqué car l’arrêt des compétition est un cas non prévu dans les règlements, explique Thierry Granturco, avocat du sport et dirigeant d’un club amateur en Normandie. Une palette de décisions est donc possible mais il est certain que celles qui seront prises ne conviendront pas à tout le monde. »

La décision prise sera forcément contestée !

Les juristes des diverses instances planchent d’ailleurs sur les multiples solutions en cas d’arrêt des compétitions. « Une chose est certaine, c’est qu’il n’y a pas de base légale, poursuit Maître Granturco. La seule possibilité est de décaler les championnats pour les terminer. Aujourd’hui, on se situe entre l’éthique sportive et la légalité. »

Passionné de football et spécialiste des règlements, l’ancien président de Villers-Houlgate s’explique. « Au niveau sportif, on a une réflexion de dirigeant de club surtout quand on est concerné par une possible accession. Au niveau juridique, on raisonne différemment. On a une situation particulière face à un règlement. Suivant la décision prise, il y aura donc des procédures comme en Angleterre où 70 clubs se sont ligués contre la décision d’annulation de tous les championnats par la Fédération Anglaise. »

Quelles que soient les décisions prises par la Fédération Française de Football, les Ligues et les Districts, elles seront donc forcément contestées. Car il est impossible d’allier l’éthique sportive et la légalité. Dans les autres Fédérations de sports collectifs, le schéma choisi n’est pas le même… car aucun n’est parfait !

PARTAGER