Photo Jérôme Bouchacourt @ Footamateur

Dans le Doubs, les gendarmes ont dû intervenir avec des bombes lacrymogènes à la suite d’une bagarre lors d’un match de… Troisième division de District !

C’était un match de District comme il s’en joue des milliers chaque week-end. Un match de Départemental 3 du Doubs entre le FC Clerval Anteuil et l’Entente Sportive Trévillers Thiébouhans… deux équipes en course pour la montée en D2. Mais ce match n’a pas été à son terme, arrêté à la soixante-dix-huitième minute à la suite d’une bagarre générale et de l’envahissement du terrain par des spectateurs.

Mais que s’est-il passé samedi après-midi dans cette petite commune du Doubs de 660 habitants ? L’arbitre désigné par le District n’ayant pas fait le déplacement, c’est un arbitre officiel venu avec l’équipe visiteuse qui a pris le sifflet. « On s’est fait voler le match et la tension est montée, rapporte Gilles Lambert, le président du FC Clerval Anteuil à l’Est Républicain. Les cartons pleuvaient. L’arbitre a sifflé une énième faute imaginaire et là les joueurs se sont empoignés. »

Des enfants présents le long de la main courante !

L’entraîneur de Trévillers Thiébouhans a alors appelé les gendarmes. Leur arrivée a écourté la première bagarre. Mais craignant de nouveaux heurts, les forces de l’ordre sont restées en observation près du stade d’Anteuil. Bien leur en a pris. Une nouvelle action litigieuse a de nouveau provoqué une bagarre entre joueurs puis des supporters sont entrés sur le terrain, « munis pour certains, de cannettes de bière, en verre, dans la main » comme le rapporte le quotidien doubiste.

Les gendarmes sont donc revenus pour séparer les belligérants mais certains les ont pris à partie. Ils ont donc dû faire usage de bombes lacrymogènes puis ensuite accompagner l’équipe visiteuse sur le parking. « On ne donne pas une bonne image du foot à nos gamins » a souligné Gilles Lambert à l’Est Républicain, en référence aux nombreux présents le long de la main-courante. Son club risque de lourdes sanctions avec match perdu mais aussi une lourde amende et peut-être une suspension de terrain. Affaire à suivre.

PARTAGER