Anthony Torralba (à droite, de dos) est satisfait de voir autant de filles participer à la formation d'arbitres. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Le week-end dernier, dix-huit féminines de 13 à 38 ans ont participé à la formation d’arbitre de la Ligue des Pays de la Loire. Et ce n’est pas la motivation qui manquait.

REPORTAGE

Vingt-cinq ans séparent Maeva (13 ans) et Gaëlle (38 ans). Mais les deux stagiaires arbitres ont la même motivation. Comme les seize autres féminines présentes tout le week-end au centre technique de la Ligue Pays de la Loire pour une formation d’arbitrage qui leur était réservée. « Alain Sars, membre de la Direction Technique de l’Arbitrage (DTA), a été surpris du nombre de féminines inscrites à cette formation, se réjouit Anthony Torralba, CTRA de la Ligue et responsable de la formation. C’est vraiment pas mal car l’an dernier on n’en avait que six. »

Après une partie théorique, les stagiaires se sont retrouvées sur le terrain pour apprendre les gestes de l’arbitre ainsi que vivre des situations de jeu. « La formation initiale est toujours entrecoupée entre une partie terrain et une partie en salle, explique le conseilleur technique en arbitrage. On apprend toutes les actions techniques et les lois du jeu mais qui sont tout de suite mises en application sur le terrain. Ça permet de casser ce rythme de cours très lourd et c’est ainsi mieux compris. »

Et le moins qu’on puisse dire, c’et que ces stagiaires sont motivées ! « Quand j’ai vu qu’un stage d’arbitrage féminin était proposé, j’ai tout de suite voulu y participer, raconte Maeva Beaumard, jeune joueuse de 13 ans du Landreau Loroux (Llosc). Je veux continuer à jouer tout en arbitrant. C’est très bien que de plus en plus de filles soient arbitres. » Même discours chez la doyenne de la formation, Gaëlle Vaucois.

Les stagiaires ont alterné cours théoriques et pratique sur le terrain durant trois jours.
(Photo Jérôme Bouchacourt)

« Il n’y a pas que les garçons qui font du foot ! »

« J’ai pensé que c’était un moyen d’assouvir ma passion tout en faisant un lien avec mes deux enfants qui jouent au foot, explique cette jeune maman de Crosmières, dans la Sarthe. J’ai souffert quand j’étais petite car je n’ai pas pu jouer après neuf ans car le football féminin n’était pas assez développé. » Dans cette formation, on retrouve des filles d’arbitres qui ont le virus dans le sang.

« Mon père a arrêté d’arbitrer cette année, donc ça m’a donné envie de faire cette formation, indique Maeva Roblot Dubois, 14 ans. Depuis que je suis toute petite, il m’emmenait sur ces matchs. Je n’ai jamais joué mais je suis vraiment fan de foot. Et puis c’est bien d’avoir de plus en plus de filles, de se dire qu’il n’y a pas que les garçons qui font du foot ! »

Et même certaines joueuses de très bon niveau se sont mis au diapason. « Ça fait huit ans que je joue au foot, je suis aussi éducatrice en U11, confie Sarah Gilard, 18 ans, qui évolue au Saint-Nazaire AF (Régional 1). J’ai donné un coup de main sur plusieurs tournois de jeunes et j’ai vraiment pris goût à l’arbitrage. » Dans quelques semaines, toutes ces arbitres feront leur grand début sur les terrains… et peut-être que certaines auront envie d’aller voir plus haut.

Les gestes ont été parfaitement appris ! (Photo Jérôme Bouchacourt)
PARTAGER