Nous avions évoqué le sujet de la réforme territoriale le 16 décembre dernier lorsque le gouvernement officialisait sa première mouture des nouvelles régions qui vont passer de 22 à 13. « Cette réforme ne sera effective qu’en 2020 et ne nous concerne donc pas aujourd’hui » assurait à l’époque le président de la FFF, Noël Le Graët.

Lors de l’Assemblée Générale de la Ligue de Football Amateur (LFA), ce vendredi à Nantes, Lionel Boland est revenu sur le sujet. « Une vraie réflexion a été lancée avec la constitution d’un groupe de travail, explique le président de la LFA. Nous voulons voir comment nous allons pouvoir adapter l’organisation de notre football par rapport à cette réforme. Ce qui ne veut pas dire qu’il y aura treize Ligues pour treize régions. »

Le CFA 2 avec des poules interrégionales ?

Pour le football amateur, le gros problème reste les déplacements. « Il est hors de question de créer des centres administratifs à 500 kilomètres d’un club, c’est inconcevable ! Ensuite, il y a l’aspect de l’organisation des compétitions. Sur ce sujet, tout est possible. Mais notre premier souci est la proximité. »

Certaines Ligues sont déjà très vastes… donc un rassemblement ne serait pas judicieux. C’est pour cela que la LFA va demander leur sentiment sur le sujet à tous les acteurs du football. « Nous allons donc consulter l’ensemble des Ligues et Districts en fin d’année, ajoute Lionel Boland. Nous verrons donc s’il faut revoir les championnats nationaux et notamment le CFA 2 avec des poules interrégionales afin que les clubs fassent mois de kilomètres. Ce qui pourrait aussi renforcer le niveau des championnats. »

Le président de la Ligue du Football Amateur tient tout de même préciser que « la réforme territoriale ne sera validée que dans quatre ans avec notamment des départements qui pourraient changer de Région » tout en précisant que « les instances restent attentives à ce qu’il se passera ».

PARTAGER