Vous avez tous rigolé un jour devant un tweet du Community Manager de Guingamp, ou bien un « chambrage » en plein match entre deux clubs. Les CM de clubs amateurs aussi savent être originaux pour faire parler de leur club. 

Comme chez les professionnels, de plus en plus de clubs amateurs font appel à des Community Manager pour gérer leurs réseaux sociaux, que ce soit de façon bénévole ou salarié. Nous avons interrogé les CM de Chartres, Bergerac, Saint-Priest et Toulon pour savoir comment ils fonctionnaient.

La création des réseaux sociaux

L’un des pionnier à avoir créé les réseaux sociaux d’un club amateur est Benoit Fourrel de Frettes, qui a permis à Bergerac d’être connecté à ses supporters dès 2012, grâce à Twitter et Facebook. « A l’époque, Facebook avait le vent en poupe, mais c’était un pari de s’inscrire sur Twitter » explique le responsable de la communication du BPFC. Bénévole depuis 14 ans au club, il est également producteur de film institutionnel et vice-président du club.

Au Sporting Toulon, c’est Rémy, policier dans la vie, qui nous explique : « J’ai créé le compte Twitter du Sporting Toulon en 2012, d’abord comme supporter, puis ce compte est devenu officiel un an plus tard, avec l’accord du club. » Il gère également le profil Instragram du club, alors que la page Facebook et le site sont gérés par le fils du président.

Dans le Rhone, à Saint-Priest, les réseaux sociaux ont mis du temps à se développer.Arrivé au club en novembre 2017, pour un stage de 6 mois au service marketing et communication du club, Sulyvan Manfroi, 21 ans, a vite repris en main la partie réseaux sociaux du club. Et ça a vite payé pour lui, puisqu’il a signé un CDD à la fin de son stage « Le président m’a dit qu’il aimerait bien me garder, et pour moi c’est bien tombé car le club a un gros besoin dans ce secteur. » 

Enfin à Chartres, c’est Elsa Gouénard qui gère les nouveaux réseaux sociaux du club. Et attention, c’est bien une femme qui se cache derrière le compte de Chartres Foot! Ex CPE dans une école privé à Paris, elle est arrivé sur Chartres l’année dernière. « Le FC Chartres recherchait des bénévoles aimant le foot pour la partie communication, j’ai proposé ma candidature et j’ai été retenue ». Aujourd’hui, elle est également photographe et infographiste, et va signer un contrat avec le club.

Bien gérer ses différents réseaux sociaux

Pour le responsable communication de Bergerac, chaque réseau social a son utilité bien précise : « Nous publions les résultats sur tous nos réseaux sociaux, mais pour le reste, il faut essayer d’être différent sur chaque plateforme. Facebook est utilisé pour publier les articles sur l’actualité du club, alors que Twitter nous sert pour l’instantané, comme les livetweets. Quant à Instagram, il est plus utilisé par les joueurs que par le club. »

Il faut aussi faire attention à ne pas trop en faire sur les réseaux. « Car plus on en fait, plus les supporters en demande. On risque vite d’y passer 7 jours sur 7, et 24 heures sur 24. » Pour Sulyvan, de Saint-Priest, le compte Instagram n’existait pas quand il est arrivé, et compte aujourd’hui plus de 2000 abonnés, en 7 mois. « C’est une petite fierté, admet le CM. Je suis régulier dans ce que je mets et les joueurs qui nous aident pas mal en taguant le club sur leur biographie et leurs posts. Ils viennent d’endroits variés, ce qui nous permet d’avoir un public très large. »

Faire parler du club

A Toulon, plusieurs ex-joueurs pros évoluent au sein du club, ce qui aide Rémy à faire parler du Sporting. « L’arrivé de Idriss Ech-Chergui a été retweetée par Bafé Gomis, ce qui entraîné plus de 125 000 vues sur le tweet. » 

A Chartes, Elsa a profité du 1er avril pour annoncer la venue de Patrice Evra dans l’Eure-et-Loire. « Je suis bien contente que notre fake news ai été relayé au dela de nos espérances. Hélas, Patrice Evra ne nous a pas répondu! »


De son côté, Sulyvan essaie de chambrer le voisin lyonnais, lors du derby face à la réserve, pour faire réagir les supporters. « Comme notre club est partenaire de Saint-Etienne, les Lyonnais ne nous apprécient pas forcément. Mais ça les fait rigoler ». Il compte aussi sur la Coupe pour faire parler du club. « La Coupe de France est l’objectif du club cette saison. Ce serait génial d’accéder en trente-deuxièmes et de tomber contre Lyon ! » Ce serait une belle occasion de faire le buzz !


PARTAGER