Le Ministère des sports a publié une lettre concernant les violences sexuelles dans le sport. Un document à afficher et partager dans vos clubs.

La violence peut résulter ou prendre la forme d’une manipulation, d’une séduction, d’une emprise ou d’un abus d’autorité. L’utilisation de la force et de la menace n’expliquent pas à elles seules la caractérisation d’une violence sexuelle.

Les violences sexuelles regroupent…

  • Les agressions sexuelles
    Des comportements basés sur l’utilisation de la force, menace, contrainte ou surprise de la part de l’agresseur qui peuvent prendre la forme de viols et/ou attouchements (un baiser, une caresse et autres).
  • Les atteintes sexuelles
    Des actes de pénétration sexuelle qui ne supposent pas l’emploi de la violence, de la contrainte ou de la menace (suite par exemple à des gestes de tendresse insistants ou des contacts physiques insistants) et qui sont commis par un majeur sur un mineur de moins de 15 ans.
  • Le harcèlement sexuel
    Une violence sans impact sur l’intégrité physique de la victime mais qui peut prendre la forme :
    – de chantage dans le but d’obtenir des faveurs sexuelles
    – d’invectives et humiliations répétées à caractère sexuel
    – d’attitudes d’exhibitionnisme ou de voyeurisme.
  • Le bizutage
    Il se caractérise le plus souvent par l’obligation d’accomplir des actes humiliants et dégradants notamment en début d’année scolaire ou de saison sportive.

A RETENIR

  • Les agresseurs ne sont pas toujours ceux que l’on imagine. Il peut s’agir d’un homme ou d’une femme, d’un proche, d’une personne de confiance, d’un camarade, d’un encadrant ou d’une personne ayant autorité…
  • Les garçons comme les filles peuvent être victimes de violences sexuelles.
  • Toutes les disciplines sportives sont concernées.
  • Les violences sexuelles peuvent survenir dans des lieux et situations très variés : le vestiaire ou l’internat, en situation isolée ou dans des contextes collectifs (entraînement, compétition, déplacement) ou encore des temps liés à la culture sportive (fête).
  • Plus le délai entre l’acte commis et sa divulgation est important : plus les victimes s’exposent à des traumatismes psychologiques ou difficultés scolaires et des souffrances supplémentaires ; plus le dossier sera long et difficile à instruire sur le plan judiciaire et administratif du fait de l’éloignement temporel des preuves.

Télécharger la lettre du Ministère des sports

PARTAGER