Comme annoncé au mois de décembre, les arbitres du Loir-et-Cher ne seront pas sur les terrains samedi et dimanche afin de protester contre les agressions.

« On est passés de trois agressions physiques en dix ans à trois agressions en à peine un mois ! » Président de l’UNAF 41, Laurent Czwojdzinski est très inquiet comme il l’a confié à nos confrères de La Nouvelle République. Mi-décembre, il avait d’ailleurs soumis une grève des arbitres du District pour ce week-end des 18 et 19 décembre. Et elle aura bien lieu !

« Le Loir-et-Cher compte 117 arbitres en activité et on sait déjà que 112 vont suivre le mouvement, a t-il assuré au quotidien. Aucun match de la D1 à la D4 n’aura d’arbitre officiel. Même chose pour les assistants qui devaient être sur une rencontre de Régional 3. Ce seront aux clubs de se débrouiller avec leurs licenciés pour que les matchs soient arbitrés. »

« Marre de se faire insulter ! »

Si les arbitres n’officieront pas, ils vont néanmoins se rendre sur les stades. « Ah, on ne va pas rester à la maison les bras croisés, a précisé Laurent Czwojdzinski. Il faut aller à la rencontre des clubs pour leur expliquer notre démarche. On en a marre de se faire insulter, marre de recevoir des menaces, marre d’être vilipendés. »

Si l’observatoires des comportements de la FFF n’observe pas une hausse des agressions, celles-ci sont plus violentes depuis deux ans. Et cela pousse même des arbitres à arrêter à l’image du Martiniquais Damien Rosa en début de semaine. Comme l’a indiqué Martniqiue 1ère ce matin, les arbitres de la Ligue se sont aussi mis en grève. Une assemblée générale a eu lieu hier pour prendre cette décision… et il n’y aura donc aucun officiel lors des matchs de coupe régional ce week-end.

La baisse régulière du nombre d’arbitres ces dernières années, un peu partout en France, n’est donc pas anodine. Et toutes ces agressions n’envisagent pas un retournement de situation ces prochains mois.

PARTAGER