L’élection au District de Haute-Vienne se joue devant le tribunal

cité judiciaire Limoges 1
Le tribunal judiciaire de Limoges donnera sa décision le 4 février. (Photo DR)
Bannière stages Louza

Ce jeudi, les deux têtes de liste de l’élection au District de Haute-Vienne se sont retrouvées devant le tribunal judiciaire de Limoges.

Les clubs de Haute-Vienne vont-ils devoir se retrouver dans quelques semaines pour de nouvelles élections ? C’est une possibilité. Le 18 septembre dernier, Jacques Pleinevert succédait à Bernard Ladrat au terme d’une élection très serrée face à Timothée Johnson avec seulement cinq voix d’écart ! Sauf que la liste battue s’est aperçue que deux bulletins – contenant six voix – avaient été annulés. Ce qui aurait pu changer le cours de ces élections.

Timothée Johnson avait donc saisi le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), seule voie de recours. Après avoir reçu les deux protagonistes, le conciliateur avait proposé l’organisation de nouvelles élections étant donné le peu d’écart entre les deux listes. Une conciliation qui avait été refusée par Jacques Pleinevert et son comité directeur avec dix-sept voix et une abstention. La liste « Lab Foot 87 » s’était donc retournée vers le tribunal judiciaire de Limoges.

« Il n’y a aucun fondement à l’annulation de ces bulletins, a confié Timothée Johnson à France 3 Nouvelle-Aquitaine. Si le juge l’estime nécessaire, il prononcera l’annulation du scrutin, et nous nous représenterons. Il faut respecter le suffrage des clubs. » Une position bien sûr contestée par Jacques Pleinevert devant le tribunal lors de l’audience qui a eu lieu ce jeudi.

« On maintient notre position pour que ces bulletins soient toujours considérés comme nuls, a-t-il assuré. Aujourd’hui tant que ces élections ne sont pas invalidées, je suis le président du district. Après, on respectera la décision de la justice. Et si de nouvelles élections doivent avoir lieu, avec mes colistiers, je serai à nouveau candidat. »

La décision a été mise en délibéré au 4 février prochain. les clubs de Haute-Vienne sauront donc s’ils devront retourner aux urnes !

SHARE