Jean-Marc Ettori
Jean-Marc Ettori a trouvé des investisseurs dont Angers SCO. (Photo Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

C’est (peut-être) la fin d’un long d’un long tunnel sans fin pour le Tours FC avec l’arrivée de nouveaux actionnaires pour un plan de relance.

Ce mardi 3 mai, le tribunal de commerce a préféré le plan de relance de la SASP Tours FC, avec Jean-Marc Ettori à sa tête, plutôt que l’offre de reprise menée par Omar Da Fonseca. « Je suis soulagé, confie le propriétaire du club depuis 2013. Le principe de la loi veut que la priorité soit donnée à aux personnes en place. On a effectué un travail précis, sérieux et documenté qui correspondait aux attentes du tribunal de commerce. C’est ce qui a fait la différence car l’autre offre n’était pas sérieuse. »

Après avoir consulté l’offre du consultant de beIN Sports, il s’avère que la partie financière était très aléatoire avec des investissements qui laissaient interrogatifs. Il était aussi noté que l’objectif du club était d’accéder au National 2 la saison prochaine. Pas simple quand on est en Régional 1 ! Ce projet, soutenu par la mairie de Tours, a donc été retoqué en faveur de celui mis en place par l’équipe actuelle. Contacté, l’adjoint aux sports Eric Thomas ne nous a pas répondu.

Il s’agit donc d’un plan de relance sur dix ans, afin d’éponger une dette évaluée à 4,3 millions d’euros, avec l’arrivée de nouveaux actionnaires au sein de la SASP Tours FC. Angers SCO va d’ailleurs entrer au capital du club, tout comme Bruno de L’Espinay, patron d’Artus Intérim et président du Tours Métropole Basket, ainsi que Romain Régnard, patron de Sixième Homme. Jean-Marc Ettori va aussi laisser la place à la tête du club.

La commission régionale des comptes validera-t-elle ce plan de relance du Tours FC ?

« On m’a demandé de prendre du recul, c’est ce que je fais, explique Jean-Marc Ettori. Je me suis rapproché de quelqu’un que je connais depuis longtemps, Richard Plantureux. Il est président de Chambray et il connaît bien le football tourangeau. » Le Tours FC peut valider sa montée en National 3 dès le week-end prochain avec la réception de son dauphin, le FC Drouais, qui compte huit points de retard. Un succès et l’accession serait validée à trois journées de la fin du championnat.

« Encore faudra-t-il que la commission régionale de contrôle des comptes valide notre accession, tempère le futur ex-président du Tours FC. On a d’ailleurs sondé la Ligue pour avoir des informations sur les budgets de National 3 et nous a répondu d’aller voir sur le site Footamateur (rire). Le budget envisagé pour la saison prochaine sera de 900 000 euros mais avec 500 000 euros qui seront véritablement consacrés à la partie sportive. »

Avec ce plan de relance, le Tours FC peut donc voir l’avenir avec plus de sérénité. Et si son accession est bien validée, « l’objectif sera donc de monter en National 2 » avec l’objectif d’aller voir à l’étage supérieur « dans les 5 ou 6 ans ».

SHARE