Leonardo Jardim avait été apprécié lors de son passage à Chambly, comme ici avec Bruno Luzi.
Leonardo Jardim avait été apprécié lors de son passage à Chambly, comme ici avec Bruno Luzi. (Photo Eric Crémois)

Le dirigeant du FC Chambly a rendu un hommage vibrant à l’entraîneur de l’AS Monaco, rencontré en coupe de France lors d’un match épique en 2017.

La rencontre des seizièmes de finale de coupe de France 2016-2017 entre le FC Chambly-Oise et l’AS Monaco est resté dans les mémoires grâce à son déroulement épique. Mené de trois buts à la pause (0-3), le club de National était revenu à égalité (3-3) avant de finalement s’incliner après la prolongation (4-5). Un souvenir qui est revenu à Jean-Michel Rouet à la suite du limogeage de Leonardo Jardim, l’entraîneur de l’ASM.

« Le dirigeant du FC Chambly que je suis veut simplement témoigner de l’immense respect et considération que notre club a pour cet entraîneur et pour cet homme, passionné, compétent, humain et d’une humilité dont feraient bien de s’inspirer certains de ses confrères de DH… » confie le dirigeant camblysien, fier d’avoir pu rencontrer le technicien portugais, sur la page Facebook du club.

« Très fiers de l’avoir connu ! »

Il continue… « Nous avons eu l’immense privilège de croiser la route de Leonardo Jardim un soir de février 2017 pour un seizième de finale de Coupe de France, perdu lors d’une soirée inouïe, dans ce qui est probablement le plus grand match jamais disputé par le FCCO, celui qui nous a fait connaître de la France entière. Face à une équipe qui allait être championne de France quelques semaines plus tard et disputer une demi-finale de Ligue des Champions. »

Jean-Michel Rouet salut d’ailleurs les qualités humaines du désormais ex-entraîneur de l’AS Monaco. « Ce jour là, Leonardo Jardim avait pris le temps de discuter longuement avec notre coach, Bruno Luzi, à qui il rendit ensuite hommage à plusieurs reprises dans des interviews… Lui aussi il est vrai a débuté en troisième division, au Portugal, et il sait reconnaître la valeur des hommes et de ses collègues… Nous sommes très fiers de l’avoir connu et nous lui souhaitons désormais d’entraîner dans le grand club qu’il mérite… » Un bel hommage, mais surtout un exemple d’humilité à suivre pour beaucoup d’entraîneurs…

PARTAGER