Stade de la Vallée du Cher
Le stade de la Vallée du Cher sera partagé entre le Tours FC et Joué-les-Tours la saison prochaine. (Photo Philippe Le Brech)

La mairie de Tours a accepté la demande du club de Joué-Lès-Tours (R1) d’évoluer au stade de la Vallée du Cher. Une décision surprenante.

Alors que le Tours FC a gagné sa bataille pour la montée en National 3 après une (très) longue délibération de la commission d’appel de la DNCG, le club a appris qu’il devrait partager son stade de la Vallée du Cher la saison prochaine avec Joué-Lès-Tours. Un club où vient de s’investir Omar Da Fonseca, qui avait été recalé le 3 mai dernier dans sa quête de reprise du… Tours FC !

Etrange coïncidence. Surtout que la municipalité de Tours – via le maire Emmanuel Denis et l’adjoint aux sports Eric Thomas – avait publiquement soutenu le projet du consultant de beIN Sport, ancien joueur du club tourangeau. « C’est une demande de Frédéric Augis, le maire de Joué-Lès-Tours et président de Tours Métropole car la nouvelle entité souhaitait pouvoir utiliser les loges afin d’attirer des partenaires, se défend Eric Thomas. Nous avons accepté car notre volonté est de mieux faire vivre le site de la Vallée du Cher où la ville vient d’ailleurs d’investir sur un terrain synthétique et un terrain gazonné. »

Le nouveau nom de Joué-Lès-Tours recalé par la Ligue

Ce qui interroge tout de même Jean-Marc Ettori, le président du Tours FC. « Nous payons 50 000 euros par an pour l’utilisation du stade de la Vallée du Cher donc j’attends de voir si Joué-Lès-Tours aura les moyens de donner cette somme alors que c’est un club de Régionale 1. D’après ce que je sais, le club attend toujours l’investissement de la famille Da Fonseca. » Dans son projet recalé de reprise du Tours FC, l’ancien joueur professionnel avait d’ailleurs vu la ville lui refuser un projet de bail sur le stade de la Vallée du Cher.

« L’avocat de la ville avait répondu négativement car ça ne rentrait pas dans le cadre légal, répond Eric Thomas. Concernant les conventions, elles seront identiques pour les deux clubs. Je tiens à rappeler que nous avons toujours soutenu le Tours FC, notamment en revoyant le prix à la baisse du loyer l’an dernier. » La relation entre la ville et le Tours FC reste tendue.

Surtout que le club de Joué-Lès-Tours a essayé de changer de nom pour s’appeler… Football Club Tours Joué Métropole ! Ce qui a été refusé par le comité directeur du District d’Indre-et-Loire puis par la Ligue du Centre Val de Loire qui a invité « le club à inverser les termes Tours et Joué afin de mettre en cohérence le nom du club avec le siège social ».

Le stade de la Vallée du Cher, « un outil qui est sous utilisé »

Alors que le Tours FC a vu son accession en National 3 valide par la commission d’appel de la DNCG – après une délibération qui a duré plus d’une heure et demi – les concurrents ne manquent pas dans la Métropole pour tenter de chiper la place au club historique. Comme le FC Ouest-Tourangeau qui a clairement annoncé ses ambitions ou encore le Chambray FC et le FC Montlouis. Et si un de ces clubs voulaient jouer au stade de la Vallée du Cher ?

« On a un outil qui est sous utilisé donc pourquoi pas si la demande était faite » assure Eric Thomas, qui n’exclue pas non plus « des matchs de l’US Tours en rugby ou des Pionniers de Touraine en football américain ». Mais, selon nos informations, la pelouse du stade de la Vallée du Cher aurait déjà du mal à accueillir deux rencontres le même week-end à certaines périodes de l’année. Si c’est le cas, Tours FC aura toujours l’avantage d’évoluer en National 3 !

SHARE