Eric Borghini (au centre) n'est pas très tendre avec le président du District du Grand-Vaucluse. (Photo LMF)

Eric Borghini, le président de la Ligue de Méditerranée, accuse Alexis Menjaud, président du District du Grand-Vaucluse, de mensonges. Ça chauffe !

Entre la Ligue de Méditerranée et le District du Grand-Vaucluse, le point de non-retour a été allègrement franchi. Mercredi, Eric Borghini, président de l’instance régionale mais aussi membre du Comex de la FFF, a envoyé un courrier à Alexis Menjaud, président du District, et aux membres du comité directeur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est vraiment devenu très chaud !

« Je tenais à vous exprimer ma profonde indignation suite aux diverses déclarations figurant dans vos échanges de mails récents ayant pour objet ‘’quelques infos’’, explique Eric Borghini dans ce courrier. J’ai constaté avec stupéfaction la diffusion par M. Menjaud de documents de travail internes servant de support aux réunions du Bureau Exécutif de la Ligue Méditerranée, que j’ai souhaité étendre aux Présidents de District dans un souci de collaboration entre les instances dans cette période inédite et grave. »

Mais le président de la Ligue de Méditerranée va plus loin. « Je condamne avec la plus grande fermeté les commentaires écrits de M. Guelhes (le représentant des arbitres, N.D.L.R.) qui témoignent d’une méconnaissance regrettable des règles élémentaires de procédures et de délais préalables à la publication de classements, affirme-t-il. Ces propos ne sont pas dignes d’un bénévole d’une instance sportive et sont contraires aux valeurs de notre football. »

« Gestion financière défaillante » ?

Eric Borghini s’en prend aussi à Alexis Menjaud qui a écrit dans un courriel qu’il avait demandé que les 40 000 euros* soient restitués aux clubs. « Je suis sidéré de surprendre M. Menjaud en flagrant délit de mensonge éhonté ! se fâche le président de l’instance régionale. Lors du dernier Bureau Exécutif, vous avez effectivement demandé que la somme retenue sur la subvention du District, du fait de la gestion financière défaillante de la gouvernance en place jusqu’au mois de février 2019, soit restituée. Mais vous avez demandé qu’elle soit restituée au District. Cette demande a été purement et simplement rejetée. »

Le torchon brûle donc entre la nouvelle direction du District du Grand-Vaucluse et la Ligue de Méditerranée. Mais ce n’est pas nouveau puisque Marc Martinet, l’ex-président de l’instance départementale, est suspendu trois ans pour « ingérence dans un dossier disciplinaire » et « fraude par modification du procès-verbal et de la décision rendue par la commission de discipline » depuis février 2019.

* Ces 40 000 euros sont une retenue effectuée par la Ligue de Méditerranée sur la dotation au District du Grand-Vaucluse après des malversations financières.

PARTAGER