Depuis quelques jours, les Districts ont publié les modalités pour leurs futures élections. Et le dossier de candidature fait polémique.

« La réforme de la gouvernance ici ! Documents officiels qui valident #femme comme 1 siège. » A l’image de Dominique Crochu, première directrice de la fédération Française de Football de 2002 à 2012, la toile s’est enflammée ce mardi après la publication par plusieurs Districts des dossiers de candidature pour les prochaines élections qui doivent se dérouler fin septembre ou début octobre.

En effet, les règlements indique que la liste des membre doit comprendre : président, secrétaire général, trésorier, éducateur et… femme ! « En 1985, l’élection d’une femme est devenue obligatoire -au niveau des fédérations sportives et leurs entités locales- dans la mesure où des féminines étaient licenciées dans le sport de ladite fédération, précise Dominique Crochu sur son site Avenir du sport. De façon claire, le rôle de la nouvelle élue était de représenter ces pratiquantes et de développer uniquement cette activité pour les femmes. »

Si la prochaine loi du sport doit permettre aux femmes d’avoir un rôle plus important dans les instances, il est clair que le football amateur reste très… masculin ! Notamment dans les Districts où la seule féminine du comité de direction est souvent la « femme » que les règlements obligent. « L’avenir des organisations sportives est à ouvrir sur d’autres bases que celles qui ont présidé depuis plusieurs décennies » ajoute Dominique Crochu. Une réflexion très vraie !

« Je trouve ça vraiment pathétique, pourquoi une discrimination sur le sexe ? Pourquoi pas sur les orientations sexuelles ? Les origines ethniques ? Les religions ? Le statut marital ? » a réagit un internaute sur Twitter. Sur le forme, ce dossier de candidature aurait dû être modifié. Sur le fond, il faudra désormais attendre la nouvelle loi sur la gouvernance du sport, comme le préconisait le Conseil d’Etat en octobre 2019.

PARTAGER