Racing Besançon 1
Les joueurs bisontins à l'entraînement en ce début de saison. (Photo Racing Besançon)

De retour en National 2, le Racing Besançon veut reprendre une place plus conforme à son histoire autour de l’humain.

« Depuis quelques jours, mon téléphone n’arrête pas de sonner. » Jérémy Guyen, le directeur sportif du Racing Besançon, s’amuse de la situation. A quelques pas de lui, Claude Cuinet, le président, lance du tac au tac « n’oublie pas de préciser qu’on n’a pas beaucoup d’argent », provoquant l’hilarité générale. L’ambiance est bonne au sein du club bisontin.

Promu en National 2, le Racing Besançon vient en effet de réaliser un gros coup sur le marché des transferts avec l’arrivée de Mevlut Erding. Une annonce qui a placé le club sous le feu des projecteurs et sous le regard cupide des agents. « Les gens ont vu Mevlut venir et s’attendent à ce qu’on leur fasse un pont d’or. Mais ce n’est pas notre devise », explique le directeur sportif avant de détailler le projet de développement sportif de sa formation.

Mevlut Erding au Racing Besançon pour le projet du club

« L’objectif, ce n’est pas de faire 15 joueurs de Ligue 1. Ce ne sont pas nos valeurs. On n’est pas le Qatar. On veut construire notre équipe étape par étape, avec une âme franc-comtoise. On a des joueurs à fort potentiel dans la région, il faut les faire grandir et les accompagner. » Et c’est là qu’intervient Erding et son expérience. Le joueur a en plus des attaches fortes avec le territoire et voit également dans ce nouveau challenge l’occasion de préparer son après-carrière de joueur.

« C’est quelqu’un qui s’est montré avant tout intéressé par le projet du club. Il ne vient pas du tout dans un registre de mercenaire. Il est là pour s’inscrire dans la durée, transmettre son vécu aux plus jeunes. Il va d’ailleurs accompagner les 16-17-18 ans sur les spécifiques attaquants dès cette saison. Mais il arrive aussi pour apprendre, dans la peau d’un ”petit” éducateur. C’est en quelque sorte un retour en centre de formation pour lui mais dans un nouveau rôle. »

De « projet », il en a aussi été beaucoup question dans nos échanges avec le président du club bisontin. Et quand il évoque son ambition pour le Racing Besançon, le dirigeant dépasse largement le cadre sportif, même si ce dernier fait également partie des préoccupations.

>>> Retrouvez le reportage complet au Racing Besançon dans FootAmateur Le Mag n°4

SHARE