Gazelec Ajaccio
Photo Philippe Le Brech

Après 96 heures de garde à vue, Johann Carta, le président du Gazelec Ajaccio a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Nouveau propriétaire du Gazelec Ajaccio depuis le mois de juillet 2022, en rachetant les parts de Mathieu Messina-Arrighi, de Pierre Anchetti et d’Antony Perrino, l’homme d’affaires ajaccien Johann Carta a mis en examen et incarcéré à la prison de Luynes (Indre-et-Loire). Il avait été élu président le 15 novembre.

« Dans le cadre d’une information judiciaire suivie par la JIRS (juridiction interrégionale spécialisée) de Marseille, portant sur des faits d’extorsion en bande organisée, escroquerie en bande organisée, blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs, plusieurs personnes ont été placées en garde à vue le 22 novembre 2022, a expliqué le Parquet de Marseille dans un communiqué. À l’issue, quatre personnes ont fait l’objet d’un mandat d’amener devant le magistrat instructeur en charge de l’information judiciaire : Johann Carta et trois personnes travaillant pour le Crédit Mutuel d’Ajaccio. »

Comme le rappelle L’Equipe, Johann Carta avait déjà été placé en garde à vue lors de l’enquête sur le financement de la bande du Petit Bar. Mais il était ressorti libre après son audition. Le quotidien sportif précise aussi que trois anciens présidents du Gazelec Ajaccio (Olivier Miniconi, Christophe Ettori et Mathieu Messina-Arrighi, qui ont occupé cette fonction entre 2005 et 2022) seront jugés pour travail dissimulé et abus de biens sociaux en février 2023. Ils sont soupçonnés d’avoir dissimulé primes, avantages en nature et indemnités kilométriques accordés aux joueurs et aux salariés. C’est un nouveau coup dur pour le club ajaccien, co-leader du groupe Corse Méditerranée de National 3.

SHARE