Jacky Fortepaule et le comité directeur de la Ligue ont été poussés vers la sortie par leurs clubs. (Photo Ligue Centre Val de Loire)
Jacky Fortepaule et le comité directeur de la Ligue ont été poussés vers la sortie par leurs clubs. (Photo Ligue Centre Val de Loire)

Les clubs ont refusé d’approuver les comptes de l’exercice 2017-2018 lors de l’assemblée générale ce mercredi soir. Ce qui a poussé le président à la démission.

L’assemblée générale de la Ligue du Centre Val de Loire a été mouvementée ce mercredi 31 octobre. Non pas que l’esprit Halloween a soufflé sur Parçay-Meslay (Indre-et-Loire) mais plutôt une rébellion des clubs qui ont décidé de ne pas approuver les comptes de l’exercice 2017-2018 à une presque unanimité (90%). La raison ? Un déficit abyssal de 544 468 euros !

Avant ce coup de théâtre, le président Jacky Fortepaule avait dû s’expliqué sur les six plaintes pour harcèlement moral et sexuel déposées par six salariés de la Ligue. Des faits qu’il nie toujours en bloc, l’instance régionale ayant d’ailleurs refusé deux conciliations devant le tribunal des Prud’hommes. Puis lors de la lecture du bilan financier, plusieurs dirigeants de clubs ont fustigé la situation. Le successeur de Marc Debarbat a ainsi reconnu « être complètement en situation d’échec ».  Après le vote des clubs, il a ainsi proposer la révocation du comité directeur… que les clubs ont validé à 95%.

En ce jour de Toussaint, la Ligue du Centre Val de Loire n’a donc plus de président ni de comité directeur. Des élections vont devoir être organisée entre six et huit semaines. Mais selon nos informations, la situation inquiète au plus haut niveau de la FFF ! Pour l’instant, le comité directeur va tout de même gérer les affaires courantes en attendant la mise en place d’une nouvelle équipe. Mais cela montre que les clubs restent maîtres du destin de leur Ligue, ils l’ont montré ce mercredi soir…

PARTAGER