Concarneau - Avranches
Concarneau et Avranches sont deux des douze clubs amateurs de National. (Photo Philippe Le Brech)

Après deux saisons transitoires avec la réduction de la Ligue 1 et de la Ligue 2 à 18 clubs, le National devrait devenir Ligue 3.

L’Arlésienne Ligue 3 va-t-elle enfin devenir réalité ? C’est presque une certitude. Ces deux prochaines saisons, huit clubs professionnels vont descendre de Ligue 2 en National avec la réduction de 20 à 18 clubs des deux niveaux professionnels. Mais ils ne pourront pas tous remonter, au maximum quatre. Sans compter que chaque saison, les clubs non pros accèdent majoritairement en Ligue 2 (sept sur huit lors des quatre dernières saisons).

A l’issue de la saison 2023-2024, le nombre de clubs professionnels – actuellement de six (Red Star, Le Mans, Châteauroux, Orléans, Dunkerque, Nancy) – sera donc supérieur au nombre de clubs amateurs. Ce qui est, selon nos informations, l’argument essentiel pour le passage du National 1 en Ligue 3 avec une gestion qui serait transférée de la Fédération Française de Football à la Ligue du Football Professionnel.

La LFP espère vendre les droits TV de la Ligue 3

« Il se posera en effet un problème d’équité si on a douze clubs pros et six clubs amateurs » nous confie un proche du dossier. Les clubs de cette Ligue 3 professionnelle toucheront un petit pécule de la LFP qui espère néanmoins vendre les droits TV de la division. Ce sera donc loin des dotations de la Ligue 2 où les clubs touchent entre quatre et douze millions d’euros. On sera plus sûrement autour d’un million d’euros, c’est à dire 18 millions d’euros au total.

Ce passage sous l’égide de la LFP sera une source d’économies importantes pour la FFF. Aujourd’hui, l’instance fédérale verse 230 000 euros d’aide annuelle à chaque club amateur (12 cette saison) ainsi que près de 660 000 euros en indemnités kilométriques. Soit un total de près de 3,5 millions d’euros. La création de la Ligue 3 permettrait ainsi de redistribuer cette somme sur d’autres clubs.

SHARE