Image Adobe Stock

La plupart des Ligues et Districts ont reporté leurs rencontres le samedi 17 novembre. C’est presque sans précédent dans le football amateur français !

Personne ne connaît vraiment leurs leaders. Mais le mouvements des Gilets Jaunes, lancé à l’origine contre les taxes sur les carburants, a réussi un coup de force que même la Fédération Française de Football n’a jamais imaginé : le report de presque toutes les compétitions sur le territoire national ! La plupart des Ligues ont en effet reporté leurs rencontres du samedi 17 novembre par crainte des blocages routiers.

Ni la neige, la pluie ou tout autre événement météorologique – causes principales de report des matchs de football – n’ont jamais eu une telle conséquence sur les championnats dans l’Hexagone. « On n’a jamais le même temps dans la Sarthe et dans le Sud Vendée, donc c’est très rare de voir un report complet des championnats, nous expliquait Gérard Loison, le président de la Ligue des Pays de la Loire, vendredi dernier. Mais là, il était préférable d’éviter aux équipes jeunes de se déplacer samedi. »

Un cross national annulé pour la première fois !

Le discours était le même dans presque toutes les instances : « préserver l’équité sportive des compétitions ». La Fédération Française de Football avait même envoyé un courrier aux clubs qui jouaient samedi en coupe de France pour les prévenir que le mouvement pouvait perturber l’organisation des rencontres. Si aucun match n’a été annulé au dernier moment, les Gilets Jaunes ont tout de même bloqués quelques équipes à l’image des U17 d’Angers SCO qui ont dû dormir dans leur bus alors qu’ils revenaient de Mérignac (Gironde).

Ce mouvement continue d’inquiéter les instances puisque de nombreux blocages sont encore prévus vendredi et samedi… sans compter la manifestation qui pourrait bloquer Paris et l’Île-de-France. Ce n’est pas du foot, mais par exemple le cross « Sud Ouest » de Gujan-Mestras (Gironde) prévu samedi et dimanche a été annulé « pour raisons de sécurité ». Une première depuis sa création en 1974… Plus fort que les intempéries on vous disait !

PARTAGER