BALLON EN CAGE
Photo Philippe Le Brech

En proie à des difficultés financières, la FFF va réduire les aides aux clubs nationaux, notamment la “Licence club”.

Le 7 juin, le comité exécutif de la FFF a pris la décision d’attribuer une aide supplémentaire de 12 500 euros aux clubs de D1 Futsal. Mais dans le courrier d’annonces aux clubs, Noël Le Graët a rappelé que « l’exercice de la saison
2021/2022 sera très compliqué pour la FFF avec un budget connaissant une baisse importante »
. Ce qui va avoir une incidence importante sur les clubs nationaux.

« Le montant des aides annoncées en début de saison dernière est définitivement caduc avec la défaillance de Mediapro et la FFF devra déterminer le montant associé à la Licence club à l’avenir, a annoncé le président de la FFF. Il est essentiel de vous sensibiliser sur cette baisse qui est acquise pour une ou deux saisons. » La Licence club devait évoluer avec la mise en place de critères incontournables en début de saison 2020-2021 mais la FFF avait reporté cette réforme en avril 2020 à la suite de l’arrêt des championnats.

70 000 euros en moins pour les clubs de National 1

Si on ne sait pas encore si le Comex a décidé de reporter à nouveau la mise en place de cette nouvelle Licence club, qui est plus contraignantes, les montants vont donc être réduits. Selon nos informations, les clubs de National 1 vont toucher 160 000 euros au lieu de 230 000 euros (au maximum), soit 70 000 euros en moins. Pour les clubs de National 2, ce sera 35 000 euros au lieu de 42 000 euros (au maximum) soit 7 000 euros en moins. Enfin, nous n’avons pas d’infos sur les clubs de National 3 qui touchent normalement 10 000 euros par saison ni sur les clubs de D1 Arkema.

Cette réduction pose un petit problème puisque de nombreux clubs sont déjà passés devant la DNCG avec validation de leur budget prévisionnel pour la saison 2021-2022. Nous en avons contacté une dizaine qui affirment avoir inscrit le montant initial puisqu’ils n’étaient pas au courant de cette baisse du montant de la Licence club avant leur passage devant le Gendarme financier du football amateur.

SHARE