Le 15 juillet avance à grand pas avec le couperet pour certains joueurs de ne pas avoir signé dans un club et de se retrouver hors période. Alors faut-il changer les dates ?

Le « mercato » du football amateur doit être entièrement revu par la FFF ? Car la date fatidique arrive et les clubs ou les joueurs doivent se dépêcher pour apposer une signature sur la demande de licence et la saisir dans Footclub avant le 15 juillet à minuit. Les joueurs qui n’auront pas changé de clubs après cette date seront considérés comme muté hors période.

A part faire signer des contrats fédéraux – dont la qualification est possible jusqu’au 31 janvier sans statut de muté – chaque club a le droit d’inscrire deux mutés hors période sur une feuille de match. Enfin, ce n’est pas forcément vérifié et les FMI ne les détectent pas. Mais c’est le règlement. Alors faut-il le revoir ?

Repêché fin août 2017 en National 3 – après avoir été en conciliation au CNOSF – Besançon Clémenceau en a fait les frais puisque le club n’avait pas pu recruter. « On avait eu beaucoup de départs et la première partie de saison a été catastrophique puisqu’on ne pouvait pas aligner plus de deux mutés hors période » nous avait confié son président Patrick David. C’est le cas tous les ans avec les clubs repêchés en dernière minutes ou réintégrés après des procédures contre les instances.

Remettre en place le système des démission de joueurs ?

« A plus forte raison quand les décisions concernant les championnats et la composition des groupes paraissent autour du 15 juillet, a commenté Franck Lefevre, l’entraîneur du Saint-Amand FC (N3). Car en cas de bonne surprise, il n’est plus alors possible de recruter sauf à faire venir des joueurs hors période ou à signer des contrats fédéraux pour que les joueurs ne soient pas mutés (mais ce n’est pas à la portée de toutes les bourses…). Il s’agirait donc d’une bonne initiative. »

Un avis partagé par presque les trois quarts de nos internautes sur notre sondage Facebook (73%). « A contrario, cela pourra aussi valoir de mauvaises surprises avec des départs tardifs jusqu’à la nouvelle date limite » a tempéré le technicien nordiste. « Ne pourrait-on pas repousser de quelques jours mais aussi avoir une date pour que les joueurs démissionnent du club, ce qui éviterait des départ le dernier jour à 23h59 » interroge Olivier Allard, l’entraîneur de Savenay (Distict de Loire-Atlantique), qui a connu de nombreuses saisons en DH et CFA2.

Repousser de quelques jours la date limite (20 ou 25 juillet) mais en instaurant un système de protection contre les départs, comme ce fut le cas avec les démissions de joueurs pendant de nombreuses saisons – ceux-ci avaient jusqu’au 30 juin pour prévenir de leur départ – est en effet une solution. Il ne reste plus qu’à présenter un vœu à une assemblée générale de District ou Ligue pour que celui-ci soit étudié avant de remonter vers la FFF. Car le mercato a besoin de quelques ajustements…

PARTAGER