Gazelec Ajaccio
Le Gazelec Ajaccio est rétrogradé en National 3. (Photo Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

Un an après avoir être descendu en National 2, le Gazelec Ajaccio a subi les foudres de la DNCG avec une rétrogradation administrative.

De nombreux clubs sont passés aujourd’hui devant la commission fédérale de contrôle des clubs de la DNCG (direction nationale du contrôle de gestion). Et si certains avaient de gros doutes sur leur sort – comme le FC Sète – la surprise est venue de la rétrogradation administrative du Gazelec Ajaccio !

Après deux descentes successives de Ligue 2 en National 2, le club corse pourrait donc se retrouver en National 3 la saison prochaine. C’est en tout cas ce que le gendarme financier du football amateur a décidé après la présentation des comptes ce mardi. C’est le seul club qui a connu cette sanction.

Abandonné par son agglomération – qui lui verse tout de même 450 000 euros annuels – le FC Sète a réussi à éviter le pire. Comme le FC Annecy (National 1), le CS Sedan-Ardennes et le Bourges Foot 18 (National 2), Yzeure Foot Féminin (D2 Féminine) ou encore Mouvaux Lille Métropole Futsal et Nantes Métropole Futsal (D1 Futsal), le club de l’Hérault a vu sa masse salariale encadrée.

Enfin, l’US Boulogne Côte d’Opale et le Stade Briochin (National 1), le FC Martigues, le GFA Rumilly-Vallières et les Voltigeurs Châteaubriant (National 2) ont vu leur budget accepté en l’état.

SHARE