Le 31 mai 2018, notre partenaire Call4sport a lancé une enquête nationale sur le sport amateur. Ce sont 1720 clubs qui ont répondu au questionnaire et le constat est simple : les associations sportives sont en grande souffrance et tirent la sonnette d’alarme. Episode 3 : Vers un changement de modèle économique.


Depuis quelques années, un constat s’impose. Les subventions publiques sont généralement en baisse pour la plupart des associations, dont certaines étaient très dépendantes de cette manne financière. Les clubs de football amateur doivent donc plus que jamais réinventer leur modèle économique. La Grande Enquête de notre partenaire Call4sport montre d’ailleurs que 83% des clubs jugent qu’il est nécessaire de changer ce modèle… Mais seulement 52% d’entre eux déclarent avoir engagé ce changement.

Les enjeux et objectifs pour être moins dépendants des subventions publiques passent par plusieurs facteurs. Celui qui revient le plus est de « remobiliser les adhérents et les concerner plus à la vie du club ». Comme tout le milieu associatif, le football amateur souffre en effet d’une perte de bénévoles, lassés de devoir se battre au quotidien. Ensuite, les dirigeants de clubs pensent qu’ils doivent« parvenir à offrir de vraies contreparties aux partenaires locaux pour les convaincre d’investir durablement dans le club », comme nous l’indiquions dans la deuxième partie de ce dossier intitulée le sponsoring, un enjeu majeur.

« S’appuyer sur la responsabilité sociétale des entreprises ! »

Réinventer le modèle économique des clubs n’est pas une mince affaire car cela implique encore plus de travail pour les bénévoles. Près de la moitié des clubs estime d’ailleurs qu’ils pourraient « externaliser en partie la recherche de sponsors ». D’où la réflexion de Call4sport avec la création des Bons plans du club, un programme de sponsoring participatif. La société lyonnaise propose en effet de créer une page pour les clubs, de négocier avec des partenaires marchands et de reverser un pourcentage sur les ventes à l’association. Ce qui est très intéressant puisque chaque club peut aussi intégrer ses partenaires locaux et donc de leur offrir une réelle visibilité auprès de tous les licenciés.

Réinventer son modèle économique passe donc par des idées neuves tout en s’appuyant sur la particularité de chaque partenaire. « Les clubs doivent s’appuyer sur la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), c’est une autre facette à proposer aux sponsors, explique Marc Moroux, responsable des partenariats de l’US Saint-Malo et directeur de l’agence 2M Event. Il est aussi important de mettre en place des actions extérieures. »

Les différents outils mis à disposition par le Fondaction du Football (Initiation santé, Fair-play et citoyenneté, Engagement citoyen, Egalité des chances, Environnement) peuvent d’ailleurs être des atouts indéniables pour attirer de nouveaux partenaires. Mettre en place de nouvelles actions mais surtout les valoriser est donc un des enjeux majeurs pour les clubs de football amateur. Car si l’optimisme des dirigeants n’est pas exceptionnel (voir graphique ci-dessous), il existe de véritables leviers pour trouver de nouveaux financements et ainsi changer de modèle économique. C’est devenu nécessaire !

L

PARTAGER