Le football amateur pointe du doigt « un manque de cohérence »

57
Terrain interdit
Les adultes n'ont toujours pas le droit de s'entraîner. (Photo Philippe Le Brech - Sports Média)

Après les annonces du Ministère des sports, c’est la douche froide pour les clubs amateurs qui espéraient reprendre les entraînements plus tôt.

Ce vendredi soir, nous avons fait une mauvaise interprétation du communiqué mis en ligne par le Ministère des sports. Nous nous en excusons de cette erreur car nous aurions dû être plus attentifs. Toute la semaine, les informations que nous avons publiées se sont néanmoins avérées fiables, notamment sur la date de reprise des entraînements jeunes le 28 novembre.

Concernant les adultes, les informations qui ont filtrées depuis l’allocution d’Emmanuel Macron étaient bien pour une reprise des entraînements le 15 décembre. Les annonces du Premier Ministre jeudi matin ont d’ailleurs créé la stupeur du côté de la FFF qui ne s’attendait pas à la date du 20 janvier. « C’est complètement incohérent de reprendre les sports en salle et les sports de plein air en même temps » nous a t’on confié du côté de l’instance fédérale. Surtout que cela met en grand danger la suite des compétitions mais aussi les clubs.

Le communiqué du Ministère des sports reste néanmoins un peu flou. « Pour les personnes majeures, la pratique d’une activité sportive redevient possible dans les équipements de plein air (stade, golf, court de tennis, centres équestres, terrains extérieurs…) de manière individuelle ou encadrée par un club ou une association dans le respect de protocoles sanitaires renforcés » est-il indiqué dans le texte, insinuant que la pratique du football pourrait être autorisée. Ce qui est ensuite démenti par le tableau avec la mention « personnes majeures à l’exception des sports collectifs et de combat ».

La coupe de France, « c’est presque cuit »

A partir du 15 décembre, il sera donc autorisé de se rendre au théâtre, au musée et au cinéma alors que les écoles de musique pourront à nouveau proposer des cours. Mais les sports collectifs en plein air restent interdits pour les adultes. « C’est totalement incohérent car on ne peut pas plus se contaminer lors d’un entraînement de foot, avec le respect de la distanciation, que dans une salle de spectacle » peste un responsable de Ligue.

« J’imaginais tout de même une reprise plus rapide » a confié Noël Le Graët à nos confrères de France 3 Bretagne. En coulisses, la FFF continue de négocier avec le Gouvernement pour que les entraînements des adultes puissent reprendre le 15 décembre. Car si ce n’est pas le cas, l’incidence sur le calendrier des compétitions va être très importante. Voir insoluble pour les instances, notamment sur la poursuite de la coupe de France !

« Reprendre l’entraînement le 20 ou le 21 janvier, ça fait démarrer en février, a rappelé le président de la FFF. C’est presque cuit. Je ne vois pas comment disputer cette compétition dans les dates sauf à jouer jusqu’à fin juillet. La décision mérite une réunion importante à la Fédération la semaine prochaine pour imaginer un calendrier qui puisse tenir la route, aussi bien pour le football pro que pour le football amateur. »

« Le lien social que procure le football ! »

Outre les compétitions, c’est la vie des associations qui est en danger ! « On oublie souvent de parler du lien social que procure le football, insiste Didier Esor, le président délégué de la Ligue des Pays de la Loire. Nos clubs sont des lieux de vie essentiels où les gens aiment se retrouver. » Si la pandémie de Covid-19 a mis à mal la convivialité, il est néanmoins important que l’activité puisse reprendre, chez les jeunes et les adultes.

Il restera aussi à convaincre les collectivités locales d’ouvrir leurs installations sportives car de nombreux dirigeants de clubs nous ont confié que celles-ci étaient encore assez frileuse sur le sujet. Une pétition a même été mise en ligne pour la reprise des entraînements. De nouvelles informations devraient néanmoins arriver très vite, en espérant qu’elles seront positives !