La FIFA a lancé un nouveau code disciplinaire avec le principe de tolérance zéro vis-à-vis du racisme et de toute forme de discrimination. Explications.

« Après près de quinze ans sans apporter d’amendements majeurs à son Code disciplinaire, la FIFA a pleinement intégré sa nouvelle vision dans l’édition 2019. » Le 11 juillet, l’instance internationale a lancé son nouveau code disciplinaire qu’elle décrit comme « plus structuré, plus clair, plus concis (de 147 à 72 articles) et plus transparent ».

Les changements les plus importants sont sur « la lutte contre le racisme et la discrimination » et la FIFA annonce notamment qu’un match pourra être perdu par pénalité si l’arbitre l’arrête pour des propos discriminatoires. Lors de notre sondage, vous avez d’ailleurs été 79% à penser que ces mesures doivent être appliquées sur les championnats amateurs. Mais le débat et les commentaires que nos internautes sont plutôt intéressants sur notre page Facebook (voir ci-dessous).

La Fédération Française de Football prévoit d’ailleurs l’envoi d’une note aux Ligues et Districts incluant des recommandations et préconisations sur le traitement des actes racistes et discriminatoires.

Les mesures prises par la FIFA

  • La portée, la définition et le contenu de notre vision de la lutte contre le racisme et la discrimination ont été entièrement alignés sur les normes internationales les plus élevées, y compris la poursuite de toute acte discriminatoire fondé sur la couleur de peau, l’origine ethnique, nationale ou sociale, le sexe, le handicap, l’orientation sexuelle, la langue, la religion, les opinions politiques, la fortune, la naissance ou tout autre statut ou toute autre raison
  • Un match sera automatiquement déclaré perdu par forfait si l’arbitre décide de l’arrêter définitivement après avoir appliqué la procédure à trois étapes dans le cadre d’incidents à caractère discriminatoire
  • En cas de récidive concernant des incidents à caractère raciste ou discriminatoire ou si les circonstances de l’affaire l’exigent, les mesures disciplinaires comprennent désormais la mise en œuvre d’un plan de prévention pour favoriser l’éducation sur la diversité et la lutte contre la discrimination dans le football
  • Enfin, la Commission de Discipline de la FIFA permettra également aux victimes de se faire entendre, leur offrant ainsi le droit de participer directement à la procédure. La FIFA apportera son soutien aux victimes de discrimination.
PARTAGER