Le club du Val d’Oise a obtenu gain de cause devant la commission supérieure d’appel de la FFF. Il jouera bien en National 3.

Deuxième du groupe B de Régional 1 Paris Île-de-France derrière l’équipe C du Paris Saint-Germain, le FC Saint-Leu 95 avait gagné sa montée en National 3 sur le terrain. Mais la Ligue avait sanctionné le club à la suite d’une demande d’évocation de Conflans, lui retirant les trois points de la victoire avec un point de pénalité en plus.

L’instance régionale reprochait au club de Saint-leu-la-Forêt d’avoir aligner un joueur qui aurait eu un contrat avec un club de Ligue 2 algérienne alors que la demande de Certificat de Transfert International (CIT) était revenu sans réponse. Le joueur avait donc été qualifié pour jouer en France au bout de trente jours, comme le prévoit le règlement de la FIFA.

Cette décision a été infirmée devant la commission supérieure d’appel de la FFF. « Ils ont reconnu ce qu’on dit depuis le début, que notre joueur n’avait pas relation contractuelle en Algérie, explique Claude Macina, le secrétaire général du FC Saint-leu 95. Cela nous permet donc de récupérer nos quatre points et de reprendre notre deuxième place. »

Le club du Val d’Oise s’est battu mais cette réponse tardive a mis le recrutement du club en parenthèse. « Ça nous fait un peu mal quand même car on arrive à la fin de la période des mutations » concède le dirigeant Saint-Loupien. Autre dossier, la rencontre contre le Paris Saint-Germain. Les Parisiens expliquaient avoir été agressés avant la rencontre. La commission de discipline a sanctionné le FC Saint-leu 95 de deux matchs à huis-clos ainsi que trois points de pénalité avec sursis. Le club ne fera pas appel.

PARTAGER