Tanguy Fétiveau (à droite) a la lourde tâche de conduire le FC Nantes vers l'élite du football féminin.
Tanguy Fétiveau (à droite) a la lourde tâche de conduire le FC Nantes vers l'élite du football féminin. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Promue en Régional 1 Pays de la Loire, la section féminine du FC Nantes souhaite accélérer sa progression pour rejoindre l’élite du football français très rapidement.

Le FC Nantes a tenu une conférence de presse ce vendredi matin au sujet de sa section féminine. Promues en Régional 1 Pays de la Loire, les Nantaises ne veulent en effet pas faire de vieux os en championnat de Ligue. « Notre ambition reste de rejoindre l’élite du football féminin le plus rapidement possible, explique Jacky Soulard, le président de l’association amateur. Nous avions fait le choix de créer notre section plutôt que de reprendre les droits d’un autre club. A part notre problème de statut de l’arbitrage en 2016-2017, notre progression est rectiligne avec une montée tous les ans. »

Le FC Nantes a aussi montré que sa formation était de qualité avec un titre de champion de France U13 en 2015 ou encore une qualification pour la finale de la Danone Cup U12 à New York l’an dernier. Mais pour arriver à ses ambitions, le club va devoir adapter ses structures. « Notre soucis vient des équipements car la section féminine représente 120 licenciés, poursuit le responsable de la section amateur. Avec le centre de formation masculin, cela commence à devenir compliqué à la Jonelière. »

Pour autant, le FC Nantes ne veut pas quitter le complexe José-Arribas alors qu’un projet était à l’étude à côté du stade de la Beaujoire. « On ne veut pas isoler la section féminine, garder une cohésion de club, précise Michel Valin, le secrétaire de la section amateur. Cela nécessite donc d’avoir plus de surfaces de jeu mais aussi des vestiaires supplémentaires. Nous avons étudié la question avec la mairie de Nantes et on attend une réponse. »

Une attaquante expérimentée de D2 en renfort !

Avec la montée en Régional 1, le staff technique va être étoffé. « Nicolas Esor s’occupera de toutes les gardiennes tout en ayant un rôle d’adjoint en équipe première, indique Tanguy Fétiveau, l’entraîneur général de la section. Thomas Delaunay va passer à la préparation physique des jeunes du centre de formation aux féminines. On souhaite aussi apporter plus de compétences sur les équipes jeunes. »

Pour arriver à ses fins et jouer les premiers rôles en Régional 1, le FC Nantes va devoir recruter. « On peut déjà annoncer l’arrivée de Claire Guillard qui évolue à l’ESO La Roche, assure le technicien nantais. C’est un très bon apport au groupe puisque c’est une attaquante qui marque entre 15 et 20 buts par saison en D2. Ciber des joueuses d’expérience va permettre de faire mûrir notre effectif qui est très jeune. » Plusieurs autres joueuses vont renforcer le groupe « car ce serait bien aussi que l’équipe réserve monte de District en Régional 2 pour réduire les écarts. »

Mais avant de penser à la saison prochaine, le FC Nantes joue une demi-finale de coupe des Pays de la Loire jeudi prochain face au CS Changé 72, deuxième de Régional 1. « Ça va permettre de se confronter à une équipe de haut-niveau régional, note Tanguy Fétiveau. On a vu en quart de finale contre Sablé que les équipes de Régional 1 avaient un jeu plus physique. »

PARTAGER