Premier du groupe A de Division Régionale Supérieure, le FC Montaigu ne sait toujours pas dans quelle division il évoluera la saison prochaine. La commission de gestion des compétitions de la Ligue Atlantique s’est réunie jeudi soir pour prendre en charge le dossier du club vendéen. Mais aucune décision n’a été prise.

Selon nos informations, la commission a décidé de faire une proposition qui sera soumise mardi 16 juin au comité exécutif de l’instance régionale (Comex). Celui-ci est composé d’Alain Durand (président), Jean-Luc Marsollier (secrétaire général), Christophe Le Buan (trésorier général), Georges Jouy, Denis Michaux, Philippe Lesage, Alain Charrance (vice-présidents) ainsi que de Jean-Jacques Gazeau (Vendée), Alain Martin (Loire Atlantique) et Guy Ribrault (Maine-et-Loire), les trois présidents de District.

« Aucune information n’a filtré concernant la proposition de la commission, indique Philippe Mabit, le président montacutain. C’est pénible car on ne sait pas quoi dire aux joueurs. Surtout qu’il y a une saison à préparer et ce n’est pas la même chose de repartir en DH ou en DRS. » L’élite régionale reprend en effet un mois avant le deuxième niveau… ce qui change beaucoup de choses en terme de préparation !

L’ESO La Roche a priori hors course

Comme nous l’annoncions le 2 juin dernier, plusieurs hypothèses peuvent être prises en compte en cas de non montée du FC Montaigu. Mais historiquement, la Ligue Atlantique privilégie les montées supplémentaires aux repêchages. Ce qui semble exclure l’ESO La Roche à la course à cette fameuse quatorzième place de DH au profit du FC Rezé, troisième du groupe A de DRS.

Deux propositions sont donc possibles :
La montée du FC Montaigu malgré le fait que son groupement de jeunes ne soit dissout qu’à l’issue de cette saison. Mais cette hypothèse paraît improbable car la Ligue Atlantique ne prend logiquement pas de largesses avec son règlement.
La montée du FC Rezé, club qui a terminé troisième du groupe du FC Montaigu. Cette hypothèse paraît la plus probable.

Si la deuxième hypothèse est retenue par le Comex de la Ligue Atlantique, l’instance régionale s’expose toutefois aux diverses procédures d’appel du FC Montaigu ! Et si les Montacutains ont gain de cause devant la FFF ou le CNOSF – qui ne donne qu’un avis et non une décision – la Division d’Honneur pourrait alors se retrouver à quinze clubs… ce qui fut déjà le cas en 2008-2009 suite à la rétrogradation administrative des Sables d’Olonne. Pas sûr que ce soit la meilleure solution.

SHARE