FC Chusclan Laudun-L'Ardoise vit un rêve éveillé. (Photo Rémi Fagnon)
Bannière stages Louza

Après l’épisode Saint-Estève Perpignan, le FC Chusclan Laudun-L’Ardoise s’est remis en ordre de match pour préparer son match face au Nîmes Olympique.

La fin de semaine dernière a été éprouvante pour le FC Chusclan Laudun-L’Ardoise. Vainqueur du FC Saint-Estève Perpignan au sixième tour (1-0), le club du Gard avait vu son adversaire contester sa qualification. La Ligue d’Occitanie avait tout d’abord redonné le match à rejouer avant d’infirmer la décision de première instance en appel. Pas simple à gérer !

« On n’a pas très bien vécu cette situation, confirme Philippe Morel, l’entraîneur gardois. Au niveau de l’ascenseur émotionnel, nous sommes passés d’une grande joie au sentiment d’être victime d’une injustice. On a gagné notre match sur le terrain, donc forcément il y a eu beaucoup de frustration et de colère lorsqu’on a su que les dirigeants de ce club sont allés chercher la petite puce en trouvant une irrégularité dans la licence en obtenant gain de cause en faisant une réclamation. On a été frustré, surtout que l’on estime que la première erreur vient de la Ligue qui a validé la licence. Certes, il manquait un cachet, mais l’attestation avait plus de valeur que la signature. C’est un cas particulier puisqu’il s’agit d’un jeune mineur non accompagné. »

«  On a perdu pas mal de temps et d’énergie ! »

Cette histoire a néanmoins laissé des traces. « On a vécu cela comme une injustice, surtout qu’il n’y a pas eu de faute, tout cela a été prouvé, poursuit le technicien chusclanois. La situation était complexe. Le jeune joueur (Souleymane Diaby) a très mal vécu la situation, il en a souffert ainsi que les joueurs et l’ensemble du club. On se sentait victime. Les joueurs et le staff technique adverse se sont très bien comportés, le match s’est bien passé. On a été déçu de la bassesse de leurs dirigeants. Maintenant, nous sommes soulagés. On a perdu pas mal de temps et d’énergie alors que nous avons beaucoup de chose à préparer, surtout que nous sommes un club amateur qui va recevoir une équipe professionnelle. »

Le FC Chusclan Laudun-L’Ardoise va donc affronter le Nîmes Olympique, club phare du département. « C’est évidemment le rêve de tous les amateurs d’affronter une équipe professionnelle, souligne Philippe Morel. Nous avons eu la chance de tomber sur le Nîmes donc c’est doublement gratifiant. Déjà que c’était un rêve d’être au septième tour, c’est le graal d’affronter des professionnels. Maintenant, on va bien préparer ce match et essayer de créer un exploit. Même si on ne jouera pas vraiment à domicile puisque notre terrain n’est pas homologué, le match aura lieu à Pont Saint-Esprit. »

Pas de problème de motivation !

Une rencontre que le technicien a tout de même pu préparer tranquillement tout au long de la semaine. « Avec beaucoup de sourire et de plaisir pour le moment, se réjouit l’entraîneur du club des bords du Rhône. Le stress et la pression vont venir au fur et à mesure du début de la rencontre. Ce n’est que du bonheur, on ne le prépare pas spécialement. On a regardé le match de Nîmes, samedi dernier contre Ajaccio (défaite 0-2). Cette semaine, on a également un match à jouer avec la Coupe Gard-Lozère (Victoire 8-0 au CS Cheminots Nîmois, N.D.L.R.), on essaie de gérer au mieux pour que tout le monde soit en forme. Mais le plus dur sera de choisir 18 joueurs. »

Au moins, il n’a pas de problème de motivation ! « J’ai 40 séniors présent à l’entraînement en ce moment, rigole-t-il. Je peux mettre une séance n’importe quel jour dans la semaine à minuit, tout le monde sera disponible et prêt. On savoure parce que cela n’arrivera peut-être plus. Les Dieux du football sont tournés vers nous en ce moment. On profite de votre coup de fil et d’autres journalistes, du soutien du département et des autres clubs présents dans la région, cela fait plaisir. C’est extraordinaire. » Le FC Chusclan Laudun-L’Ardoise vit un rêve éveillé.

SHARE