Ce mercredi 5 février, la première assemblée générale du District de Paris va se tenir pour l’approbation des statuts. Un nouveau grand pas en avant !

Le 5 décembre dernier, la première assemblée générale du District de Paris avait capotée, faute d’un quorum suffisant. La grande première sera donc ce mercredi avec l’approbation des statuts à l’ordre du jour. Car aujourd’hui, ce nouveau District n’est qu’une coquille vide dont le président est… Marc Debarbat, président de la Ligue de Football Amateur.

Petit rappel. Le 24 mai 2011, le Tribunal de Grande Instance de Paris avait fait injonction à la Fédération Française de Football de créer un District de football à Paris. Mais entre appels, contre-appels et Cour de Cassation, c’est finalement la Cour d’Appel de Versailles qui avait validé cette décision en mai 2018. « On se bat depuis trente ans donc on n’était pas à quelques mois près » plaisante Philippe Surmon, président du comité départemental de Paris et vice-président du FC Gobelins.

Perte de 12 500 licenciés pour les Hauts-de-Seine

Le District de Paris va donc vraiment voir le jour… ce qui ne fait pas que des heures, comme nous l’avait souligné en septembre 2019. « C’est très simple, d’après nos estimations, nous risquons de licencier deux salariés sur les douze que compte le District » a indiqué François Charasse, le président du District de Hauts-de-Seine, au Parisien. Car son District devrait perdre environ 12 500 licenciés, contre 8 000 à la Seine Saint-Denis et 5 000 au Val de Marne, les trois Districts qui absorbent aujourd’hui les licenciés des clubs parisiens.

Mais la nouvelle instance départementale a tout à construire… sans son club phare, le Paris Saint-Germain. « La section amateur a son siège à Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines, donc ce n’était pas possible, précise Philippe Surmon. Il faut que les clubs aient leur siège dans Paris. Mais nous avons le Paris FC comme club phare ou encore le FC Gobelins ! »

Si cette première assemblée générale va voter les statuts, il reste beaucoup de travail. « On va devoir mettre en place nos compétitions qui démarreront en septembre 2021, souligne le dirigeant parisien. Il faudra aussi mettre en place les obligations qui ne seront certainement pas les mêmes que dans les autres Districts. On part vraiment de rien ! » Mais Paris a désormais son District de football… ce qui est la moindre des choses pour le deuxième département de France.

PARTAGER