Le CS Sedan accuse un arbitre d’être à l’origine de sa mauvaise série

25
Les Sedannais n'ont pas digéré la montée du SC Bastia ! (Photo Alex Negroni - SC Bastia)

Le club ardennais a publié un communiqué assez lunaire ce vendredi en mettant notamment en cause l’arbitre du match contre Haguenau.

Le CS Sedan-Ardennes n’a toujours pas digéré la pilule de sa non montée en National. Dans un communiqué publié ce vendredi, le club s’en est pris à Rémy Rasclard, l’arbitre de la rencontre face au FCSR Haguenau. « La machine à gagner s’est enrayée cette funeste soirée du 11 Janvier lors d’un match qui restera comme la caricature de comportements anti sportifs odieux qui portent gravement atteinte tant à l’esprit sportif qu’a l’image du football, tolérés de façon parfaitement inexplicable par un arbitrage qui n’a pas garanti au CSSA les conditions de jeux équitables élémentaires conformes à l’essence même de l’esprit sportif » peut-on notamment lire.

La machine ardennaise s’était néanmoins enrayée un peu plus tôt dans la saison puisque l’équipe entraînée par Sébastien Tambouret avait concédé deux matchs nuls contre le Stade Reims (1-1, le 14 décembre) et à Mulhouse (0-0, le 21 décembre). Ce communiqué explique en suite que « l’expulsion de deux de nos joueurs en fin de match et les suspensions très lourdes qui en ont résulté ont eu des conséquences psychologiques profondes sur l’équipe ».

Thierry Njoh Eboa avait été sanctionné de trois matchs alors que Geoffrey Lemblet avait écopé de huit matchs de suspension, dont deux avec sursis, pour… avoir poussé légèrement l’arbitre. La commission de discipline de la FFF avait d’ailleurs été clémente, « considérant, toutefois, que, pour déterminer une sanction adaptée sans pour autant nier la gravité des faits, il y a lieu de tenir compte de l’intensité du geste, de sa description par l’arbitre, et de la réaction spontanée du joueur par la suite ».

Après avoir accusé un arbitre, le CS Sedan-Ardennes affirme avoir « alerté la DNCG concernant ses modalités de traitement des litiges rencontrés par les clubs. Depuis 2013, tout litige concernant le CSSA fait systématiquement l’objet d’une provision intégrale immédiate, comptable et également du blocage financier du montant du litige. En l’état des déclarations publiques de l’un des clubs concourant dans notre groupe, nous avons officiellement saisi la DNCG et restons dans l’attente de son retour. Tout traitement privilégié constituerait en effet une rupture flagrante de l’équité sportive dont la DNCG est la garante ».

Il ne fait aucun doute que le club ardennais a le Sporting Club de Bastia dans le viseur. Sauf que si le club corse est validé à sa première place mais empêché de monter par la DNCG, ce ne sera pas le CSSA qui sera promu. Le règlement prévoit en effet un repêchage en National. Pas sûr que ce genre de communiqué soit réellement très utile.