Les propos d'Alain Martin dans L'Equipe Magazine ont été mal interprétés.
Alain Martin s'insurge contre la force hausse des dossiers disciplinaires depuis un mois. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Alors que les compétitions sont dans leur dernière ligne droite, Alain Martin s’insurge contre une importante hausse des dossiers disciplinaires en Loire-Atlantique.

 » Je vais bientôt être obligé d’embaucher une deuxième secrétaire pour s’occuper de la discipline ! » Depuis quelques semaines, Alain Martin est désemparé. Président du District de Loire-Atlantique, le plus gros de France en terme de licenciés, il a lu avec attention notre Grand Format de mercredi. Et il a tenu à réagir.

« Je lance un appel aux clubs car il faut stopper les incivilités, nous a-t-il confié. Trop c’est trop ! Le week-end du 5 et 6 avril, nous avons eu 372 dossiers, que ce soient des cartons blancs, jaunes ou rouges, pour 245 rencontres ! Lors de clui des 23 et 24 mars, où nous avions des championnats dans toutes les catégories seniors et jeunes, c’était 529 dossiers disciplinaires ! »

« Que faut-il faire ? »

En prenant connaissance des procès-verbaux de la commission de discipline, certains faits prêtent à sourire… enfin au premier abord car c’est incroyable de voir un dirigeant et un joueur de son équipe se frapper lors d’un match de Départementale 2 ! Ces deux personnes sont d’ailleurs suspendues à titre conservatoire en attente d’être entendues.

Beaucoup trop de faits concernent aussi les catégories jeunes, avec un nombre d’insultes envers les arbitres impressionnant. Nous les tairons car cela ne vaut pas a peine d’être mis en avant. « Je suis très inquiet car il reste quatre week-ends de compétition avec de nombreux enjeux pour beaucoup de clubs, précise Alain Martin. Nous avons déjà un barème disciplinaire aggravé, alors que faut-il faire ? Le rendre encore accroître les sanctions sportives ? Ou augmenter les amendes ? »

Toujours est-il que le dirigeant de la Loire-Atlantique n’est pas vraiment d’accord avec les chiffres de l’Observatoire des comportements, comme d’ailleurs l’Union Nationale des Arbitres Français (UNAF) qui était étonnée de la baisse des violences et incivilités sur les terrains.


PARTAGER