Dans une période très incertaine à cause de la pandémie de Coronavirus, un collectif de clubs de National 2 monte au créneau.

Depuis une semaine, trente-deux clubs de National 2 ont créé un collectif afin de faire des propositions concrètes aux instances du football français. « Au-delà de ce contexte sanitaire difficile, nous exprimons de fortes inquiétudes pour notre football, celui qui nous fait vivre des joies, des peines, des émotions et des rencontres uniques, indique ce collectif dans un communiqué. Pendant cette période de confinement indéterminée, nous réfléchissons, échangeons et préparons le déconfinement en mesurant l’impact économique qui va toucher de plein fouet l’ensemble de nos clubs semi-professionnels. »

En effet, ces clubs sont inquiets. FFF. « Les apports financiers du sponsoring et du mécénat à destination des clubs vont être fortement revus à la baisse et impacter nos budgets de fonctionnement, qui ne nous laissent déjà pas beaucoup de latitudes en temps normal. Nous avons donc le devoir de trouver des solutions, pour nos salariés dont les emplois dépendent de la situation économique des clubs, pour nos bénévoles à qui cette vie sociale manque, pour nos licenciés qui auront envie de retrouver les terrains, pour nos partenaires qui auront besoin de notre soutien pour se relancer et pour nos supporters qui auront enfin le plaisir de se retrouver dans nos stades pour partager des émotions. »

Les clubs de National 2 ont donc envoyé un courrier à la Fédération Française de Football le 31 mars. Mais ils ont souhaité communiquer ce lundi à cause de nombreuses approximations ont été évoquées ces derniers jours. Dans une interview pour la radio RMC, Jean-Pierre Scouarnec, président de l’USL Dunkerque et de l’U2C2F, a notamment largement augmenté les dotations des clubs de National 2 et National 3.

« La dotation annuelle au titre de la licence club fédéral pour un club de National 2 est de 35000€ et non de 80 000 €, la dotation annuelle au titre de la licence club fédéral pour un club de National 3 est de 8 000 € et non de 35 000 €, précise le communiqué. Ce collectif n’est pas une démarche isolée mais une réflexion collective et constructive validée par 32 clubs de National 2 (63% des clubs amateurs du N2). L’objectif de ce collectif n’est pas d’alimenter une polémique mais d’apporter une contribution aux réflexions menées par la FFF dans l’unique intérêt de la préservation des championnats nationaux. »

Les propositions pour les clubs nationaux

Mesures pour la fin de saison 2019/2020 :
➢ Annuler les prélèvements (FFF, Ligue et District) pour cette fin de saison
➢ Reporter d’une saison la mise en application des nouveaux critères de la Licence Club Fédéral
➢ Assouplir les règles de la DNCG, notamment sur les exigibilités relatives aux créances clients et mécénats (report au 31/12/2020)

Mesures pour la saison 2020/2021 :
➢ Annuler les prélèvements (FFF, Ligue et District) pour l’ensemble de la saison
➢ Mettre en place des aides financières aux clubs pour garantir le maintien dans l’emploi des salariés (hors joueurs)
➢ Modifier la période de mutation normale au-delà du 15 juillet ou porter de 2 à 4 le nombre de mutés hors-période autorisés (toujours dans la limite de 6 mutés par saison)

Mesures pour la saison 2020/2021 et les suivantes :
➢ Revaloriser significativement et durablement la dotation financière des clubs fédéraux dans le cadre de la Licence Club Fédéral et ceci dès 2020/2021
➢ Verser 50% de la dotation financière fédérale dès le 15 juillet
➢ Augmenter l’indemnité kilométrique de prise en charge des frais de déplacement
➢ Réviser les règles du reclassement amateur :
o Autorisation du reclassement amateur en N2 et N3 pour 3 joueurs fédéral/pro dès le 01/07 sans restriction d’âge ou d’appartenance au club la saison précédente
o Autorisation du reclassement amateur dès le 1/07 de 2 joueurs sous contrat fédéral au sein du club la saison précédente
➢ Augmenter le nombre de joueurs pouvant être prêtés par les clubs professionnels en N2
➢ Faire évoluer le mécanisme de solidarité dans les transferts internationaux, venant récompenser ainsi de manière bien plus significative nos nombreux clubs formateurs amateurs : pourcentage sur le transfert franco-français inexistant ; prime dès qu’un jeune joueur signe dans un club pro, quel que soit son âge et quel que soit son statut
➢ Accompagner les clubs dans cette phase de crise mais aussi durablement, en créant un pôle efficient « d’accompagnement et de structuration » afin d’aider les clubs de N3 à N1 à se structurer et à adopter les bonnes pratiques de gestion et d’organisation (intervention au sein des clubs, aide au développement des revenus des clubs, création d’un pôle social/juridique pour accompagner les clubs dans la gestion des contrats et des paies…)
➢ Intervenir auprès des pouvoirs publics pour réduire les charges des clubs et favoriser un plan de relance :
o Augmenter le montant de la franchise Urssaf (passage à 100% du plafond journalier) et les bases forfaitaires de cotisations
o Augmenter la déductibilité fiscale du mécénat aux associations d’intérêt général et mettre en place un remboursement anticipé des crédits d’impôts correspondants
o Augmenter la déduction fiscale à la souscription au capital des clubs sportifs

PARTAGER