Laurent Blanc de plus en plus tenté par le football amateur

39
BLANC Laurent
Laurent Blanc va-t-il aller vers le football amateur ? (Photo Philippe Le Brech)

Laurent Blanc a quitté le PSG depuis 4 ans déjà. Annoncé un peu partout en Europe, il n’a pourtant toujours pas trouvé de club où entraîner. Selon les rumeurs, c’est l’intéressé lui-même qui est déçu par la tournure que prend le football professionnel. Pour lui qui priorise le côté technique au côté économique, un retour vers le niveau amateur n’est pas à exclure.

Il n’est pas assez fiable pour les clubs

En engageant Jorge Mendes, l’un des agents les plus influents du marché, on pouvait supposer que Laurent Blanc voulait absolument un contrat dans un club de l’élite européenne. Effectivement, il a été mentionné pour un retour à Bordeaux, et ensuite assez fréquemment à l’OL à chaque fois qu’un entraîneur est sur le départ.

En 2019, il a vraiment été très proche de signer après le limogeage de Sylvinho. Mais c’est finalement Rudi Garcia qui a été retenu après qu’il a passé un entretien avec le président Jean Michel Aulas et le directeur sportif Juninho. Un pari risqué qui n’a pas été fructueux pour le club lyonnais.

En Angleterre, les médias l’ont également annoncé à Manchester United pour prendre la suite de Ole Gunnar Solskjaer. Mais c’est au mythique club du FC Barcelone que son nom a été le plus souvent associé. Pourtant, tout est toujours resté au stade des rumeurs puisqu’il n’est toujours pas revenu sur un banc de touche. Il faut dire que 4 ans, c’est assez long. En effet, sa dernière expérience professionnelle à 2016 dans le club de la capitale. Plus il tarde, plus le Français de 55 ans aura du mal à retrouver une équipe.

Il faut dire que ses exigences financières sont assez élevées et que les clubs ont du mal à lui faire confiance. Son avenir se dessine en pointillé et il a évoqué la possibilité de revenir dans le foot amateur. Il l’a évoqué sans détour sur l’émission Téléfoot du 29 novembre « Oui ça n’a pas changé je souhaite toujours entraîner, mais plus le temps passe et moins j’y crois ».

Le football professionnel prend une mauvaise tournure

Il a expliqué sa pensée en mentionnant la pureté du jeu dans ce milieu. Dans le monde amateur, le football reste sain et on se concentre plus sur le côté sportif. Malheureusement, le foot amateur est frappé de plein fouet par la crise sanitaire. Mais une fois que la situation s’améliorera, il est nécessaire de remettre le monde amateur sur les rails.

Quant au football professionnel, Laurent Blanc s’est dit déçu de la tournure qu’il prend. En effet, pour lui, la spéculation et l’argent sont devenus les maitres-mot. Les entraîneurs n’ont plus la même place qu’auparavant puisqu’ils doivent s’adapter en permanence par rapport aux spéculations. Preuve-en est, les bookmakers qui vous permettent de parier en ligne n’ont jamais été aussi puissant économiquement parlant. En 2019, les sites de paris sportifs enregistraient leurs meilleurs résultats en terme de fréquentation. Le football business prend une tournure de plus en plus lucrative, et parier sur une rencontre sportif s’assimile de plus en plus à des sensations que procurent les jeux de casino selon une étude menée l’année dernière.

Ensuite, les joueurs sont jugés par rapport à l’agent qu’ils pourront rapporter. La vérité sur le terrain n’a plus la même importance qu’auparavant. Les dirigeants ont maintenant tendance à valoriser les joueurs par rapport à la valeur financière qu’ils peuvent générer.

Un entraîneur est avant tout un technicien qui devrait faire progresser ses joueurs et son équipe. Il devrait trouver la meilleure stratégie pour que tous soient au meilleur niveau. Pourtant actuellement, il en est tout autre. Désormais, l’entraineur doit s’occuper en priorité de son joueur pour qu’il prenne un maximum de valeur. Si un joueur est acheté à 10 millions d’euros, le travail du coach sera de faire en sorte qu’il soit revendu à 30 ou à 40 millions d’euros.