Athlético Marseille
L'Athlético Marseille pourrait évoluer en National 2 cette saison. (Photo Athlético Marseille)

Leader du National 3 Méditerranée, l’Athlético Marseille est sous le coup d’une nouvelle rétrogradation administrative… tout en voulant déménager vers Aix-en-Provence.

Ce week-end, l’Athlético Marseille a accentué son avance en tête du National 3 Corse-Méditerranée après son succès sur l’AS Cannes (1-0). Le club des quartiers Nord de la Cité phocéenne compte désormais cinq points d’avance sur le FC Aubagne et six sur Gallia Luciana. Mais en coulisses, l’ex GS Consolat est un peu dans la tourmente.

Rétrogradé administrativement l’été dernier, le club marseillais est dans le collimateur des instances depuis quelques mois. En octobre, de nombreuses irrégularités financières avaient été mise en exergue. Puis la commission de contrôle des clubs de la Ligue de Méditerranée (CRCC) avait épinglé le club en le rétrogradant de nouveau à titre conservatoire. Lors de son dernier procès-verbal, la CRCC a encore mis en avant les problèmes structurels de l’Athlético.

La commission a en effet demandé avant le 30 mars « le Procès-verbal de l’Assemblée générale élective du nouveau bureau pour la saison en cours et copie type de la convocation à l’AG, le prévisionnel affiné du 1er avril au 30 juin, la situation comptable avec un arrêté au 30 mars 2020 et la présentation du grand livre ». Autant dire que la situation administrative et comptable est vraiment mystérieuse.

Un déménagement à Aix-en-Provence ?

Mais le club a aussi communiqué sur son envie de déménager à… Aix-en-Provence ! Le 22 février, L’Equipe annonçait en effet que le président Karim Aklil envisageait de quitter Marseille pour faire trente kilomètres au Nord. Une plaquette annonçait l’ambition « de devenir un club de football professionnel performant en Ligue 2 et Ligue 1 dans les 5 ans à venir » tout en faisant état de « devenir propriétaire de son propre stade, sur un terrain se situant à Aix-les-Milles entre l’Arena et le Z5 (au sud-ouest d’Aix-en-Provence) »

Contactée, la mairie d’Aix-en-Provence semble très sceptique sur ce projet, même si l’adjoint aux sports Francis Taulan ne nous a pas répondu directement. Mais les clubs aixois, qui sont huit aujourd’hui, semblent plutôt perplexes. « Je connais Karim Aklil et on a déjà eu des discussions par le passé, admet Sébastien Filippini, le président du FC Pays d’Aix, le plus gros club de la ville. Mais on n’est pas au courant d’une venue de l’Athlético Marseille. On a jamais été contactés alors que la mairie cherche déjà à réduire le nombre de clubs sur la ville ! »

Autant dire que l’objectif de déménager en 2 020 semble irréaliste, surtout qu’il faudrait l’aval du District et de la Ligue… qui n’ont jamais reçu de dossier en ce sens. En attendant, l’Athlético Marseille doit déjà apporter les éléments que la Ligue lui a demandé avant fin mars…

PARTAGER