L'AS Vitré jouera à guichet fermé ! (Photo Philippe Le Brech)

Cette année 2019 est d’ores et déjà un grand cru pour l’AS Vitré. Pensionnaire de National 2, le club de l’Ille-et-Vilaine a atteint pour la troisième fois de son histoire les huitièmes de finale de la Coupe de France après avoir battu Le Havre (3-0). Les Bretons joueront pour une place en quarts de finale face à Lyon-Duchère, qui évolue en National.

Quel que soit le résultat de la rencontre, force est de constater qu’une telle performance est exceptionnelle pour une commune de moins de 20 000 habitants. Si vous ne connaissez pas encore l’AS Vitré, voici un petit historique du club et de ses principaux faits d’armes à travers son histoire.

Les Vitréens ne sont pas favoris dans cette rencontre, mais ils jouent à domicile et pourront donc compter sur leurs fidèles supporters. Pourquoi ne pas parier sur une victoire du club ? Avec PMU, l’intégralité des rencontres de la Coupe de France est ouverte aux paris. Ouvrez un compte dès maintenant et profitez de 100 € remboursé sur votre 1erprono (cliquez ici pour en savoir plus sur les conditions du bonus PMU).

La joie des Vitréens après leur large victoire contre Le Havre ! (Photo Philippe Le Brech)

La longue construction de l’Association Sportive de Vitré

L’Association Sportive de Vitré naît en 1907, sous l’impulsion de Monsieur Venturino, un chirurgien-dentiste. Véritable bâtisseur, il pose les fondations du club, et ce malgré la Première Guerre mondiale. En 1922, le stade Municipal voit le jour. Les Vitréens jouent leur premier match face au Red Star, qui est alors au faîte de sa puissance.

Après vingt ans de présidence, René Boursin prend la succession de M. Venturini. Il y restera durant 29 ans. En 1952, l’équipe accès à la Division d’Honneur Régionale et en 1956, Louis Giroud prend les commandes du club. Celui qui est alors le maire de Vitré décédera tragiquement neuf ans plus tard. Son vice-président M. Soyer assumer la fonction et ne se retirera qu’en 1987. Durant son mandat, l’ASV a évolué pour la première fois de son histoire en Division Supérieure Régionale, entre 1979 et 1985.

1987-1997 : l’ASV devient une place forte du football régional

Lorsque Bernard Buin succède à M. Soyer, Vitré est le club qui a le plus d’adhérents dans la région. L’année suivante, l’ASV remporte la Coupe de Bretagne. S’ensuit alors une période de succès à la fois régionaux et nationaux. En 1989, Vitré accède aux soixante-quatrièmes de finale de la Coupe de France, mais s’incline face au Stade Rennais.

Deux ans plus tard, l’équipe fanion remporte le championnat de Divion d’Honneur Bretagne. En 1992, elle accède à la 3edivision, le plus haut échelon atteint par le club. Cinq ans après, l’ASV se distingue encore une fois en coupe de France en se hissant jusqu’en trente-deuxièmes de finale. Malheureusement, l’équipe sera vaincue par l’Olympique Lyonnais (1-3).

1997-2018 : les plus belles années du club vitréen

Robert Boursin prend seul la présidence du club en 1997. Depuis 1989, le fils de René Boursin coprésidait avec Bernard Buin. En 2000, Jean-Luc Texier le rejoint. Ils assumeront ensemble les fonctions durant un an, avant que Robert Boursin ne se retire.

Le mandat de Jean-Luc Texier sera un succès. Le club monte pour la première fois en CFA à l’issue de la saison 2001-2002 et croisera La Vitréenne FC, qui fera le chemin inverse. L’exercice ne sera pas un grand succès puisque l’ASV redescendra en CFA2 dans la foulée. Toutefois, lors de la saison 2002-2003, le club atteindra les trente-deuxièmes de finale (défaite 1-3 face à l’AC Ajaccio). Cette année-là, les deux clubs de la ville sont présents à ce niveau, un exploit très rare pour une si petite ville.

En 2006, Vitré signe le plus gros exploit de son histoire en se hissant jusqu’en huitième de finale de la Coupe de France. L’équipe s’inclinera face au LOSC de Yohan Cabaye et Mathieu Debuchy (2-0). Trois ans plus tard, l’ASV est de retour en huitième de finale. Cette fois-ci, le club sera battu par Sedan (3-0).

Les joueurs emblématiques ayant porté les couleurs de l’ASV

Parmi les joueurs ayant porté les couleurs du club vitréen, plusieurs d’entre eux ont des visages familiers. On retrouve par exemple :

  • Alexis Allart (2016-2017) : formé à l’AS Monaco, il s’est illustré sous les couleurs de Sedan entre 2008 et 2011, avec 44 buts pour 131 matchs. Il écumera ensuite plusieurs formations de Ligue 2 et National comme Boulogne, Châteauroux ou Istres avant d’atterrir à Vitré. Depuis 2001, il porte les couleurs de l’USL Dunkerque en National.
  • Landry Chauvin (1989-2992) : s’il a joué en amateur à l’ASV, c’est en tant qu’entraîneur et formateur qu’il s’est fait connaître. Il a notamment officié à Sedan et à Nantes en Ligue 2, avant d’être nommé entraîneur du Stade Brestois, alors en Ligue 1. Depuis 2015, il est directeur du centre de formation du Stade Rennais.
  • Eric Sitruk (2010-2011) : le milieu de terrain de poche a notamment joué au Paris FC, à Laval, Rouen, Guingamp et Brest. Non conservé lors de l’accession en Ligue 1 du Stade Brestois, il signe alors à l’ASV… avant de porter les couleurs de La Vitréenne FC l’année suivante.
  • François Masson (2011-2012) : après une formation au Stade Rennais puis un an à la GSI Pontivy, François Masson passe pro en 2000 à l’AS Cannes. Il jouera ensuite en Ligue 2 à Dijon sous les ordres de Rudi Gardia, puis au Stade Brestois et à Amiens, avant de revenir à Cannes. Masson signe en 2011 comme entraîneur-joueur de l’ASV en CFA2.
  • Oswald Tanchot (1696-1997 puis 1999-2003) : l’attaquant était de l’aventure en Coupe de France lorsque l’ASV a atteint les 1/32e de finale avant de perdre contre l’AC Ajaccio. Il se reconvertira ensuite en entraîneur et débutera sa carrière aux commandes de La Vitréenne FC. Il est aujourd’hui responsable de l’équipe première du Havre… qui s’est inclinée à Vitré en seizièmes de finale cette saison !

PARTAGER