L’AS Beauvais-Oise et Aubagne FC pour une soirée de rêve

DAILLY Sébastien
Sébastien Dailly, l'entraîneur de Beauvais, et ses joueurs auront fort à faire pour se qualifier face à Boulogne. (Photo Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

L’AS Beauvais-Oise et Aubagne FC ont l’occasion de s’offrir une superbe soirée avec leur seizièmes de finale contre l’US Boulogne et Toulouse FC.

Alors que la reprise du championnat de National 2 a été annulée par le Ministère des sports, l’AS Beauvais-Oise et Aubagne FC ont une occasion de pouvoir rester mobilisés pour le reste du mois de mars avec leur seizième de finale de coupe de France. Mais pour cela, ils vont devoir s’offrir une soirée de rêve, respectivement contre l’US Boulogne Côte d’Opale (National) et Toulouse FC (Ligue 2).

AS Beauvais-Oise (N2) – US Boulogne Côte d’Opale (National)

« Ce sera du stop ou encore alors vivons cette rencontre sans trop penser à l’après. » Comme il l’avoue dans Le Courrier Picard, Sébastien Dailly sait que la rencontre Boulogne peut finalement être la dernière de la saison. Avec une belle victoire à Reims en match en retard samedi dernier, l’AS Beauvais-Oise reste sur une belle dynamique.

« On s’appuiera sur la générosité et le mordant affichés par l’équipe ces derniers temps, confirme l’entraîneur beauvaisien auprès du quotidien picard. La coupe de France donne un coup de projecteur sur le club, en montrant qu’on est là et que les choses avancent. » Face à l’ASBO se dresse une bête malade : l’US Boulogne Côte d’Opale.

Le club entraîné par Laurent Guyot – qui sera absent du banc ce soir pour cause de test positif à la Covid-19 – est relégable en National et vient de se prendre une claque au Mans (0-3). « Nos principes de jeu sont actés, je n’ai pas de stress » assure Alexis Loreille, qui sera donc à la tête de l’équipe, auprès de La Voix du Nord.

Aubagne FC (N2) – Toulouse FC (L2)

C’est la première fois qu’Aubagne FC va jouer un seizième de finale de coupe de France. « Les garçons doivent profiter de cet instant car il ne se reproduira peut-être jamais, souligne Marcel Dib, le directeur sportif, à La Provence. Leur famille, leurs amis, tous vont les admirer à la télévision. Ils ont les cartes en main pour se créer des souvenirs impérissables. »

Pour cela, ils devront renverser un Toulouse FC qui joue les premiers rôles en Ligue 2. « S’ils ne sont pas à leur niveau, étant donné notre forme actuelle, je pense qu’on peut quelque chose » concède Eric Rech, l’entraîneur aubagnais, au quotidien provençal. Et malgré les absences de l’ex-Nantais Nagib Gandi, suspendu, et de Mokhtar Bernabia, blessé de longue durée, l’ex-technicien du centre de formation de l’OM peut s’appuyer sur un groupe qui étonne depuis le début de la saison.

SHARE