Depuis quelques semaines, le club du Vignoble nantais fait le buzz avec sa campagne de sensibilisation #tastropbutasperdu contre les abus de l’alcool.

Depuis le début de saison, l’Avenir Regrippiérois Crespinois Tillières a lancé une campagne de sensibilisation contre les abus de l’alcool à travers des affiches qui sont publiées sur les réseaux sociaux et dans les locaux du club. « Mieux vaut ramener la coupe à la maison que des cuites toute la saison », « Ne pas confondre ballon et ballon », « Mieux vaut garder la ligne que de ne pas arriver à la suivre » ou encore « Raisin le samedi soir, Résine le dimanche soir » sont les slogans chocs choisis par l’ARCT.

Mais comment est venue cette idée alors que le club est situé dans le Vignoble nantais. « Ça fait longtemps qu’on observe ce phénomène de société, notamment chez les jeunes, explique Thomas Clémot, le responsable sportif de l’ARCT. On a une commission éducative qui réunit des joueurs, des parents et certains personnes se posaient des questions sur l’alcool. On a donc décidé de sensibiliser aux abus à travers une campagne de communication. »

Ce qui peut-être assez paradoxal pour un club qui se trouve en plein dans le pays du Muscadet. « On a même un viticulteur dans la commission, indique le technicien. Le premier message est destiné à nos pratiquants mais il n’est pas fait pour stigmatiser qui que ce soit. L’objectif est de montrer qu’il est possible de mieux consommer. » Un paradoxe aussi lorsqu’on sait que les buvettes sont une source non négligeable de revenus pour les clubs amateurs.

« En effet car on organise des manifestations pour faire vivre le club avec des buvettes où on vend de l’alcool, souligne Thomas Clémot. Mais encore une fois, cette campagne n’est pas faite contre les gens qui boivent de l’alcool. Boire un ou deux verres avec ses amis est un moment de convivialité et on ne veut surtout pas perdre ça. Le message est qu’il faut savoir s’imposer des limites pour éviter qu’il arrive des drames. »

Cette campagne commence donc à faire le tour de France avec des articles dans Le Monde ou So Foot. « On ne s’attendait pas du tout à toute cette médiatisation, précise le responsable sportif de l’ARCT. Mais c’est plutôt une bonne chose car ça sensibilise aux dangers de l’abus d’alcool comme prendre sa voiture après avoir trop bu. » Et le club a-t-il pensé à la suite, et pourquoi pas monter un dossier dans le cadre du Fondaction ? « Il nous reste deux affiches à publier puis on fera un point avec la commission, poursuit-t-il. Mais on n’a pas pensé à aller plus loin pour l’instant. »

>>> Retrouvez la campagne #tastropbutasperdu sur Facebook.

PARTAGER